mercredi 20 avril 2011

La laïcité en question et la place de l'islam en France


Depuis quelques semaines, le débat, pratiquement permanent sur la laïcité et la place de l'islam en France, pose de nombreuses questions souvent plus délicates les unes que les autres.
Aussi,  il convient de demeurer extrêmement prudent sur un sujet où les diverses sensibilités sont à fleur de peau et promptes à s'enflammer à la moindre observation.
Chacun doit mesurer ses propos, ses écrits avec une très grande prudence afin de ne pas être suspecté ou accusé de tel ou tel sentiment qui ne correspondrait en aucune manière aux idées qu'il souhaiterait exprimer ou partager.
Avant toute chose, il me semble important de rappeler globalement la signification de la laïcité.
La Laïcité correspond à la séparation des églises et de l'état depuis 1905, ce dernier  reconnaissant sa totale neutralité dans ses rapports avec toutes les religions.
L'état n'intervient pas dans les affaires religieuses du pays et la république garantit la liberté de conscience et le libre exercice des cultes. 
Cela dit la laïcité, peut être remplie de contradictions et de paradoxes qu'il n'est pas toujours aisé d'expliquer, faute d'en comprendre tous les rouages.
L'affirmation et l'influence de plus en plus croissante de l'islam en France nous obligent à nous interroger sur le devenir de cette laïcité à une époque si troublée où de plus en plus de revendications identitaires s'opposent  à cette valeur républicaine.
Il faut se souvenir que le principe de la laïcité a été établi à une époque où les décideurs politiques, à l'image du peuple français, étaient profondément imprégnés par une solide instruction religieuse chrétienne, quelle soit catholique protestante ou autre.
On peut certes évoquer la neutralité de l'état par rapport aux religions mais il est impossible d'occulter les racines intrinsèquement chrétiennes de la France.
Aussi, même si les français de souche sont de moins en moins pratiquants, ils ont été élevés et instruits, dans une écrasante majorité, sous le sceau des valeurs chrétiennes.
Les innombrables clochers de nos villages, les nombreuses tours de nos cathédrales font inconditionnellement partie de l'immense patrimoine culturel de la France et de ses paysages.
Et cela, on ne peut le dissocier de l'histoire d'un pays qui, depuis Clovis, est encore considéré comme la fille ainée de l'église.
On en vient donc à la place de l'islam en France au sein d'une laïcité qui, certainement, gagnerait à trouver un équilibre qui soit plus en harmonie avec la société actuelle, faite de diversités multiples.
Certains politiques évoquent l'idée d'un islam de France et non pas en France et je pense qu'ils se trompent.
Ainsi, en donnant le sentiment de vouloir imposer des règles spécifiques à l'islam, ils distribuent du grain à moudre à toutes les idées extrémistes, radicales et obscurantistes.
Nous n'avons pas le droit, au nom des valeurs qui sont les nôtres, d'imposer spécialement à une religion, des règles de convenance et de savoir vivre qui seraient en contradiction avec les préceptes qu'elle tend à véhiculer auprès de ses fidèles.
Aujourd'hui, je me pose donc la question de savoir si en interdisant  récemment le port du voile intégral (niqab ou burqa) dans tous les lieux publics, l'état ne serait pas sorti de sa légendaire neutralité en assenant un  surprenant coup de poignard à la laïcité? 
Certes, je peux comprendre aisément qu'une employée, fonctionnaire de l'état, soit dans l'obligation de montrer son visage aux citoyens qui s'adressent à elle, cela me semble fondamental, et je ne reviendrai pas sur ce problème, mais personne ne devrait se voir imposer par la loi de montrer systématiquement son visage dans des lieux publics non administratifs, où chacun est censé vaquer en toute liberté à ses occupations ou à ses loisirs. 
En ce sens, l'interdiction du port du voile intégral dans tous les endroits publics me semble contre-productive et plus de nature à exacerber les sentiments les plus virulents qu'à calmer les esprits.
La laïcité, dans sa neutralité, ne peut concevoir le bannissement de religions montrant des signes ostentatoires dans un espace extérieur commun sans que son concept ne soit remis en cause.
Certes, les idées extrémistes d'une certaine catégorie de musulmans invitent à une surveillance soutenue de quelques doctrines intolérantes mais dont les dérives obscurantistes ne reflètent en rien le mode de pensée et les croyances prônés par l'islam dans sa globalité.
Il est vrai que ce sont incontestablement ces dérives dangereuses qui, se multipliant, effraient l'opinion publique et poussent l'état à prendre des décisions rigoureuses mais qui me paraissent néanmoins maladroites.
Le risque de stigmatisation d'une religion est donc important alors qu'il me semble capital de bien établir une différence entre un islam modéré ou plus ou moins modéré, qui peut accepter en son sein des femmes portant librement le voile intégral et un islam radical qui n'a pour seul but que d'imposer par la force des idées d'un autre âge à tous les musulmans, où qu'ils se trouvent.
Ce n'est pas la femme qui porte le voile intégral qui doit inspirer la méfiance et la crainte mais l'imam qui ne parle pas un mot de français et qui prêche la haine de l'occident à des jeunes désœuvrés dans certaines mosquées ou caves de France.
Si la première doit être perçue avec tolérance et bienveillance, le second doit être combattu avec la plus extrême fermeté et considéré comme un danger pour la laïcité et donc pour le pays.
L'islam, le vrai, celui qui véhicule des principes de tolérance et de paix, a donc toute sa place dans la société  laïque et française.
C'est pourquoi, il me parait nécessaire d'accompagner son essor en facilitant, en toute conformité avec la loi en vigueur, la construction de lieux de culte qui permettraient aux musulmans de vivre leur foi avec plus de dignité.
Ceci, tout en surveillant étroitement les points de dérives qui ne sont pas négligeables et donc naturellement inquiétants.
Mais au moment où l'islam, par sa branche radicale, fait naître des peurs qui ne sont pas toujours dénuées de fondement, il est regrettable que les principaux responsables de cette religion en France soient plus enclins à critiquer d'autres dérives condamnables, qui proviennent de milieux d'extrême droite, qu'à fustiger les abus de langage et de comportement d'une minorité d'islamistes haineux qui n'a aucunement l'intention de respecter les lois républicaines et qui, de ce fait, n'a pas vocation à demeurer sur le territoire français.
Pourquoi tant d'ardeur à dénoncer les esprits malsains et nauséabonds chez les autres alors qu'on en trouve juste devant sa porte ?
Il est essentiel cependant d'évoquer ce concept particulier et si sensible où les musulmans placent la loi du coran bien avant celle de la république, contrairement aux chrétiens qui expriment leurs croyances tout en accordant la priorité aux règles qui sied à tout citoyen.
Cette différence qu'il ne faut jamais négliger explique, sans l'excuser, les raisons pour lesquelles certains musulmans, très pratiquants, ne comprennent pas et n'acceptent pas que les lois définies par l'état laïc soient supérieures à celles qui sont indiquées dans le coran.
Et si l'immense majorité des musulmans a la volonté de respecter les lois républicaines, une minorité, très active, les renie viscéralement et donne malheureusement une image absolument déplorable de leur religion, dans laquelle la pratique de la charia demeure le sommet de l'intolérance.
Quand à la laïcité dont l'état est le garant, celle-ci ne devrait jamais se départir des principes fondamentaux qui ont fait son succès et qui ont permis logiquement à l'islam de s'installer durablement en France, au fil des décennies.
Si elle doit impérativement s'adapter aux nombreux changements et défis de la société, cela ne signifie pas qu'elle s'arroge le droit de restreindre certaines libertés.
Cependant, malgré l'estime et le respect que j'éprouve pour la religion musulmane, dont certains de mes amis proches sont issus, je n'oublie pas qu'il n'existe dans le monde aucun pays en terre d'islam qui peut se targuer d'être foncièrement une démocratie telle que nous la concevons en occident.
Notre conception de la liberté n'est pas une vérité qui doit s'imposer au monde mais je pense particulièrement à certains pays du Moyen Orient qui manient la dictature religieuse à l'excès, où construire une église est interdit et où porter la croix est considéré comme un blasphème qui peut mener en prison.
Or, ce sont ces mêmes pays qui ont imposé ces lois scélérates, au mépris de la tolérance religieuse prônée par le coran, qui critiquent aujourd'hui, avec la plus grande véhémence, les récentes décisions de l'état français qui, je ne saurai le nier, demeurent discutables.

11 commentaires:

  1. En réalité, les musulmans dont je fais partie ne se sont jamais demandés pourquoi l'islam inspirait souvent de la crainte dans les pays occidentaux. Il suffirait parfois de savoir faire son auto critique en analysant certaines raisons pour lesquelles un pays comme la France devient de plus en plus méfiant. On ne peut pas mettre invariablement le racisme en avant en se décrétant d'éternels martyrs. Les torts ne sont pas toujours du même côté et il est trop facile de jeter la pierre aux autres sans se remettre en question. L'islam est pourtant une véritable religion de tolérance dont les principes ne sont pas toujours appliqués comme ils le devraient. Lorsqu'on li le coran il n'y a aucun verset qui encourage à l'intolérance envers les autre religions mais bien au contraire, on n'y voit que du respect.

    RépondreSupprimer
  2. Vous avez décidément l'art de distribuer le chaud et le froid mais je suis globalement d'accord avec ce que vous écrivez sauf quand vous parlez de lois scélérates à propos des pays du moyen orient.
    Auriez vous manqué de prudence et de mesure avant d'achever votre article ?
    J'aime bien le choix de votre image. Cette femme avec le drapeau tricolore comme voile, c'est très émouvant et plein de significations.

    RépondreSupprimer
  3. Mon cher Phemga, tu ne changeras jamais!
    Comme l'affirme Solenza le chaud et le froid sont ta spécialité. La Laïcité et la place de l'islam dans notre beau pays seront encore pour longtemps un débat perpétuel auquel je me perds parfois tant les données sont compliquées. On finit par ne plus rien y comprendre et tu as eu le mérite d'en parler avec une certaine simplicité tout en ne mâchant pas tes mots.

    RépondreSupprimer
  4. Ne seriez-vous pas un anti islamiste qui s'ignore par hasard ou qui tenterait de le cacher?
    Dans votre article vous bombardez tout le monde mais l'islam semble être votre cible favorite.

    RépondreSupprimer
  5. C'est très délicat de traiter ce genre de sujet où il est également question de l'islam dans la laïcité. Vous risquez de donner à certaines personnes le bâton pour vous battre car comme je le vois dans un précédent commentaire l'interprétation de votre article n'est pas forcément en rapport avec ce que vous avez souhaité exprimer. Pour ma part, je suis respectueux de toutes les religions mais en revanche lorsque celles-ci sont ostentatoires je ressens un sentiment de malaise. Le problème n'est pas l'islam modéré mais celui qui est intégriste et qui impose ses lois par la force sans se soucier des opinions. Je veux bien croire que des femmes portent le voile intégral de manière volontaire et que cela est leur propre décision. Mais combien de femmes portent ce voile par obligation et par peur ? Combien de femmes sont obligées de vivre sous la tyrannie de la charia ? Faudra t'il un jour légaliser aussi l'excision pour donner des gages de tolérance aux intégristes ? Je ne suis donc pas d'accord avec vous lorsque vous critiquez la décision de l'état d'interdire le port du voile intégral. Une femme qui porte ce voile intégral est dans 90% des cas une femme soumise qui agit par peur. Je vous rappelle que certains pays musulmans interdisent le port du voile intégral. Il doit donc bien y avoir une raison valable à cette interdiction. La liberté ne permet pas de tout faire surtout si elle donne à des extrémistes l'occasion d'imposer leur influence moyenâgeuse par la force. Je crois qu'il ne sera pas facile de verbaliser les femmes qui portent le voile intégral mais cette nouvelle loi est pour moi un signale fort en direction des intégristes musulmans dont le mot liberté ne veut strictement rien dire pour eux mais qui en parlent comme s’il faisait partie de leur mode de vie. Après tout, ceux qui estiment ne pas avoir la possibilité de pratiquer librement leur culte ostentatoire peuvent librement quitter la France. Certains états du moyen orient que vous avez eu la prudence Phemga de ne pas citer se feraient un plaisir de les accueillir. Lorsque des femmes occidentales chrétiennes sont dans l'obligation de voyager dans ce genre d'états, on leur impose le voile et elles n'ont strictement rien à dire. La tolérance n'est pas à sens unique.
    Je voudrais achever mes commentaires en affirmant qu’effectivement, l’islam à sa place dans la laïcité et dans notre société mais seulement celui qui projette sur les autres un esprit de tolérance. L’autre, celui qui impose par la force ses idées n’a rien à faire en France et il doit obtempérer ou dégager. Je ne vois pas d’autre alternative.

    RépondreSupprimer
  6. Ho là, petite accusation vicieuse d'un côté, coup de gueule de l’autre, l’article de Phemga fait perdre son calme à certains.
    Et toi Phemga, comme d’habitude tu restes zen!

    RépondreSupprimer
  7. Je crois moi aussi que l'état est allé au delà de son rôle en interdisant le port du voile intégral dans tous les lieux publics.
    Non pas que cela me plaise de voir des femmes voilées car je sais bien que la plupart ne porte pas le voile de gaité de cœur mais cette interdiction totale à l'exception des lieux privés est trop restrictive. Je trouve que c'était bien de se limiter à l'interdiction du port du voile dans les administrations et les écoles publiques car la religion n'a pas sa place dans ces enceintes eu égard à la laïcité qui se veut neutre. Avec cette mesure, on laisse la place à des revendications futures qui exigeront l'interdiction du père Noël et des crèches avec leurs santons dans tous les lieux publics pendant la période de Noël. Et je ne vous parle pas des œufs de pâques. Il existe bien un risque de perception du "deux poids deux mesures" que certains ne vont pas manquer de dénoncer. Et là, c'est sûr qu'on ira droit vers des dérives dont on ne connaîtra jamais la fin.
    Ce sont donc des traditions millénaires de notre pays qui risquent d'être remises en cause.
    Le dilemme est donc de taille. En tout cas, quelque chose me dit que si les socialistes arrivent au pouvoir en France, cette loi sera abrogée car elle ouvre la porte à trop d'aléas dont on ne maitrise pas les conséquences. Il n'en reste pas moins que l'islam radical devient un problème récurrent en France et qu'on ne peut pas le laisser s'installer et se développer sans agir. Je crois qu'il est du devoir des musulmans modérés de faire le ménage dans leurs rangs au lieu de feindre d'ignorer les canards boiteux qui sont une véritable insulte à la religion musulmane. La faiblesse des uns qui sont une majorité écrasante fait la force des autres qui sont une petite minorité.

    RépondreSupprimer
  8. Cette interdiction sent l'hypocrisie à plein nez et est plus liée à l'échéance électorale de 2012 qu'à la véritable volonté de lutter contre l'intégrisme. En pondant cette loi, les sarkozistes essaient de récupérer les voix des électeurs du fn et rien d'autre.
    Les derniers sondages ont d'ailleurs montré une nouvelle fois que sarko ne sortirait pas au second tour des présidentielles.
    La raclée est inévitable et tout ce qu'il pourra faire ne servira à rien.

    RépondreSupprimer
  9. J'aime beaucoup ce blog qui est bien écrit, même si je ne partage pas toujours les idées de son auteur.
    Les propos tenus restent cependant le plus souvent mesurés dans un style très agréable.
    Je suis également interpellée par le ton toujours très cordial des commentaires qui font suite aux articles et le style employé par les commentateurs.
    Il n'y a jamais de mots en sms qu'il est nécessaire de déchiffrer avant d'en comprendre la signification.
    Il n'y a jamais d'insultes et de débordements comme on le voit dans de nombreux autres blogs.
    Je me doute bien que l'auteur doit établir une certaine censure afin de préserver un esprit de convivialité.
    Je l'en félicite très sincèrement car il est très agréable de découvrir un blog qui traite de l'actualité, surtout lorsqu'elle s'avère sensible, sans avoir à subir des agressions écrites qui ne font jamais avancer les débats.
    Cela donne toujours l'envie de revenir pour lire avec grand plaisir ce qui se dit.

    RépondreSupprimer
  10. "Ce n'est pas la femme qui porte le voile intégral qui doit inspirer la méfiance et la crainte mais l'imam qui ne parle pas un mot de français et qui prêche la haine de l'occident à des jeunes désœuvrés dans certaines mosquées ou caves de France."
    En écrivant cette phrase vous avez résumé tout ce que devrait comprendre la majorité des gens en France qui entretiennent un regard négatif sur le port du voile. Malheureusement il y a encore trop de monde qui fait l'amalgame avec le barbu intégriste et le port du voile.
    En raisonnant ainsi, l'islam aura toujours du mal à trouver sa place dans la laïcité car les français connaissent finalement très mal la religion musulman. Je reconnais que l'intégrisme ne facilite pas les choses mais la volonté de mieux connaître cette religion aiderait à éviter des clichés qui portent souvent atteinte à l'image des musulmans.

    RépondreSupprimer
  11. Quelqu'un dans les commentaires a dit qu'il aimait la photo choisie par l'auteur pour illustrer son article. Désolé, mais moi elle me fait peur, à la limite elle m'effraie et je ne comprends pas ce que Phemga a voulu réellement transmettre comme message à travers cette photo.
    Je n'y vois aucune autre signification que celle qui encourage les femmes musulmanes à porter le voile. Et mon épouse qui est de confession musulmane est de mon avis.

    RépondreSupprimer