lundi 2 mai 2011

Ben Laden est mort !


Obama a eu Oussama !!
Un raide militaire chirurgical aura donc mis fin aux nombreuses années de cavale d'un terroriste implacable, trop longtemps insaisissable mais qui aura fini par subir le châtiment suprême et légitime.
Aussitôt l'annonce de la mort de Ben Laden diffusée, au delà du soulagement intense que j'ai ressenti, mes première pensées se sont dirigées immédiatement vers les 3 000 victimes qui, en ce funeste matin du 11 septembre 2001, sous les coups du fanatisme, ont trouvé la mort au World Trade Center de New York et au Pentagon à Washington.
Personne n'oubliera jamais la vision surréaliste de ces 2 tours jumelles qui se sont effondrées l'une après l'autre, entraînant dans leur chute des milliers de pauvres gens.
Ces images apocalyptiques resteront pour toujours gravées dans la mémoire collective tant elles ont inspiré l'effroi et l'horreur.
J'imagine quelque peu l'émotion très forte qui aura étreint les familles des victimes au moment de la diffusion de cette information libératrice, qu'elles attendaient depuis bientôt 10 ans et qui a enfin apaisé leurs âmes meurtries.
                               
                                                     "JUSTICE A ETE FAITE"

Une grande victoire contre le terrorisme islamique aura donc été acquise, venant récompenser des années d'un travail acharné et minutieux.
L'Amérique va désormais pouvoir cicatriser ses blessures du 11 septembre 2001 et tourner la page d'un épisode très douloureux de son histoire contemporaine.
Mais qu'on ne s'y trompe pas !
Si le terrorisme islamique a perdu une bataille importante en déplorant la mort de Ben Laden, il n'a pas encore perdu la guerre, loin s'en faut.
La liesse populaire et la joie qui sont nées de l'élimination du chef d'Al-Qaïda risquent de se transformer de nouveau en chagrin et en larmes, en gravas et en poussière.
Contrairement aux affirmations de Mr Barack Obama, le monde sans Ben Laden ne sera pas meilleur ni plus sûr car si on peut  porter de rudes coups au terrorisme islamique, éradiquer ce fléau semble impossible à long terme.
Il y a dans le monde quelques "Ben Laden" potentiels qui se feront un honneur de postuler au poste laissé vacant.
Aussi, il ne faut pas sous-estimer le capital sympathie dont bénéficie Ben Laden au Moyen Orient, ni même sur le continent Africain, voire au sein d'une certaine catégorie de la population en Europe et aux Usa.
Pour beaucoup de gens, bien plus qu'on peut même l'imaginer, il est considéré comme un véritable héros.
Si son élimination revêt un symbole très fort de victoire contre la barbarie pour le monde occidental , elle est vécue comme une tragédie ailleurs, là où on considère les combattants islamistes tués au combat comme des martyrs.
Si un tigre sanguinaire a été abattu, sa meute avide de sang, demeure tapie dans l'ombre, sans doute déjà en ordre de bataille pour des représailles qui sont inévitables.
Plus que jamais, l'insécurité demeure et notre quotidien, dans les semaines et les mois qui vont suivre, peut se transformer en enfer.
Et on en viendra peut-être à se demander si, tout compte fait, le monde n'était pas meilleur et plus sûr lorsque Ben Laden était encore en vie.
Si j'ai moi aussi crié une grand  "YES" lorsque la nouvelle de son élimination est tombée et si j'ai fièrement brandi le poing pour exprimer ma joie, je n'en suis pas moins revenu rapidement à une logique impitoyable qui veut que le sang appelle le sang, que la vengeance appelle la vengeance.
Loin de moi l'idée de vouloir gâcher la fête présente qui est fort belle mais il faut déjà se projeter  dans  l'avenir immédiat et se préparer au pire, tout en espérant que nos proches ne feront pas partie des prochaines victimes d'une barbarie dont le visage ressemblera forcément au bourreau des 3 000 victimes du 11 septembre 2001.
Alors qu'on commence à s'interroger sur les circonstances de l'intervention américaine qui a précipité le destin de Ben Laden, qu'on se demande pourquoi avoir immergé si vite son corps alors que rien n'explique une telle précipitation et que le débat sur la présence militaire occidentale en Afghanistan est relancé, laissons venir d'elles mêmes les informations, qui dans les prochains jours, sous la pression médiatique, apporteront d'autres éléments qui nous éclaireront plus précisément sur les préparatifs et le dénouement d'un haut fait d'arme qui restera dans l'histoire, quoiqu'il arrive.
L'heure est encore à la joie et à la satisfaction et sans doute vaut-il mieux en profiter un peu avant que la roue ne tourne à nouveau, pour nous rappeler cruellement que l'histoire est un éternel recommencement.
Mais comme j'ai aimé ce 1er mai 2011 où les télévisions et les radios du monde entier ont annoncé que le criminel le plus recherché de la planète avait enfin expié ses crimes.

6 commentaires:

  1. Oui Phemga l'avenir ne s'annonce pas tout rose malgré la bonne nouvelle de la mort de Ben Laden.
    Bon, tu as un peu refroidi l'atmosphère en parlant si tôt des représailles des islamistes.
    Même pas le temps de faire une petite fête que toi, déjà, tu parles de terreur à venir.
    Je te reconnais bien là toujours à vouloir doucher le peu d'illusions qu'il y a en nous sur la nature humaine.

    RépondreSupprimer
  2. Votre article Phemga est bien pessimiste mais certainement très réaliste.
    c'est sur qu'il y a de nombreux sympathisants de Ben Laden éparpillés dans le monde. Les plus radicaux ne vont pas tarder à réagir à sa mort et leur vengeance va nous coûter très cher. Que faire alors s'il s'avère que Ben Laden tué les attentats se multiplient partout dans le monde?
    Je crois que le problème est sans fin et qu'on ne pourra jamais totalement vaincre le terrorisme. C'est désespérant.

    RépondreSupprimer
  3. Pour de nombreuses personnes, Ben Laden était un peu notre Jean Moulin qui lui aussi était considéré comme un terroriste par les envahisseurs Allemands.
    Bon je sais bien que comparer Jean Moulin à Ben Laden c'est terriblement osé mais.....il y en a qui osent.

    RépondreSupprimer
  4. Pauvre Jean Moulin. S'il lit Valentine, il doit se retourner dans sa tombe le bougre.

    RépondreSupprimer
  5. On a mis 10 ans pour éliminer Ben Laden.
    Combien d'années il faudra pour tuer son futur remplaçant?
    Quant au corps de ce salaud qui fait polémique franchement on n'en a rien à faire qu'il ait été jeté à l'eau.
    L'essentiel n'est il pas que Ben Laden ait cessé de nuire?
    Les musulmans affirment qu'on n'a pas respecté les pratiques religieuses en envoyant Ben Laden sous l'eau.
    Il faudrait qu'on s'entende car je voudrais bien comprendre. Les musulmans n'ont pas arrêté de nous dire que Ben Laden n'était pas un des leurs et que tout ce qu'il a fait est contraire aux lois de leur religion.
    Tout ça n'est pas clair à moins qu'au contraire cela soit plutôt très révélateur.

    RépondreSupprimer
  6. Enfin ils ont fini par l'avoir.
    Bien que les conséquences de la mort de Ben Laden vont se faire sentir rapidement on ne peut que se réjouir de son élimination.
    Le symbole du terrorisme international est tombé et Al Qaida a pris un coup de massue sans précédent. Cette organisation infâme s'en remettra pourtant rapidement et un nouveau chef sera désigné. Nous n'en avons pas fini avec les intégristes islamistes.

    RépondreSupprimer