lundi 26 mars 2012

Mohamed Merah : La folie criminelle d'un minable raté de banlieue


La douleur indicible et l'immense émotion suscitées par les tueries de Toulouse et Montauban, la terrible cruauté de la bête immonde qui les aura perpétrée, resteront certainement imprégnées de longues années dans la mémoire collective des français.
Et si le tremblement de terre psychologique qui s’en est suivi, a peut-être ébranlé certaines fondations de l’éducation qui nous a été inculquée par les institutions de notre société démocratique, il convient de ne pas se laisser aller, sous l'emprise du choc et de l'effroi, à des idées qui nous amèneraient à nous détourner des fondamentaux que sont la tolérance et l'acceptation des différences.
Toutefois, lorsqu'on apprend que le tueur a indiqué aux policiers le "plaisir infini" qu'il avait pris au cours de ses actions meurtrières et que le seul regret qu'il éprouvait était d'avoir manqué la rentrée des classes à l'école juive, qui lui aurait permis de tuer plus d'enfants, on a le plus grand mal à contenir sa colère et à ne pas exprimer les sentiments violents qui nous assaillent.
Cela dépasse l'entendement et on ressent une insoutenable impression d'impuissance devant un comportement hors normes, dont l'extrême détermination et la force destructrice paraissent impossible à maîtriser autrement que par l'élimination physique de l'individu.
Aujourd'hui, après l'effusion de sang, alors que les armes se sont tues et qu'il ne reste que le déchirement de ceux qui ont perdu des êtres chers, plusieurs questions se posent et demeurent encore sans réponses précises.
Quelles sont donc les solutions qui se présentent à un état de droit pour qu'une telle horreur ait désormais très peu de chance de se reproduire ?
Comment poursuivre l'exercice de la justice telle que nous la concevons dans une démocratie et rester dans la légalité que nous imposent nos lois, tout en se donnant les moyens d'éradiquer des monstres qui n'ont de place dans aucune société civilisée ?
Peut-on réellement protéger, de manière efficace, la population contre la barbarie et la sauvagerie sans transgresser une partie des principes républicains qui sont les nôtres ?
Malgré notre consternation, notre écœurement, il est difficile de balayer d'un revers de main toutes ces valeurs que notre société a établies au fil des siècles, même si ces dernières tendent à étaler certaines faiblesses lorsqu'elles sont confrontées à des chiens enragés, avides de sang.
Cela nous amènerait à nous abaisser au niveau de cette doctrine moyenâgeuse intégriste, tristement célèbre, qui rassemble en son sein une bonne partie des dégénérés et des immondices qui errent dans notre monde contemporain.
Il est en tous les cas véritablement effrayant d'imaginer qu'il existe peut-être d'autres Mohamed Merah à travers la France, cachés dans l'ombre, prêts à frapper une fois encore, au moment où nous nous y attendrons le moins. 
A cet effet, les services de renseignements, qui ont effectué un travail admirable pour repérer le tueur dans un temps record et l’empêcher d'agir de nouveau, devront sans doute recadrer une partie de leur stratégie pour tenter de neutraliser ce genre d'individu avant qu'il ne passe à l'acte.
Il ne sert à rien de se fourvoyer dans des polémiques politiciennes à usage purement électoral.
Il est tellement facile de s'ériger en donneurs de leçons avec des "il aurait fallu que", "il n'y avait qu'à", lorsqu'on passe le plus clair de son temps bien à l'abri derrière un bureau cossu.
La qualité des services de renseignements français n'est plus à démontrer tant ceux-ci sont parvenus, à de nombreuses reprises ces 15 dernières années, à déjouer les tentatives d'attentats sur le territoire.
Une nouvelle forme de terrorisme est apparue avec le tueur de Toulouse et de Montauban, et il faut s'y adapter en réévaluant les risques que font courir certains personnages rebuts de la société et parfaitement connus des services de police.
Il y a des leçons à tirer de ce qui s'est passé, comme on tire les conséquences d'une guerre qu'on a mené, afin de limiter encore plus à l'avenir les risques de revivre une telle abomination.
Quant à nous, simples citoyens, il serait imprudent de se laisser emmurer dans une espèce de paranoïa qui ferait qu'on ne vive que dans la peur et l'inquiétude et qui donnerait aux fanatiques obscurantistes toutes les raisons de se réjouir de nos tourments.
C'est pourquoi, la vie doit reprendre le dessus sur l'abattement et la stupeur, comme un signal envoyé aux assassins de l'ombre, pour indiquer que malgré les coups reçus, nous restons debout.
Pourtant, incontestablement, il y aura un avant et un après Mohamed Merah.
Cette épouvantable raclure, dont le nom est souillé à jamais de l’ignominie la plus abjecte, qui s'est injustement prévalue de l'islam et qui en a violé tous les préceptes, remplit mon cœur d'un sentiment de révolte et de profond dégoût, à en vomir ses tripes à même le sol.
Mais qu’on ne s’y trompe pas !
Le respect que j’ai toujours ressenti pour toutes les religions qui font de la France ce qu’elle est, demeure plus que jamais intact.
Des militaires de confession musulmane et catholique qui servaient leur pays, des enfants et un père de famille juifs, tous français, ont été assassinés, massacrés sans pitié parce qu’ils ont eu pour seul tort de porter un uniforme ou de représenter une religion.
Aussi, toute stigmatisation des origines qui ferait flamber, dans les jours à venir, certaines passions malsaines, doivent être proscrites avec la plus grande vigueur.
La loi devra s'appliquer avec une extrême fermeté en cas de dérives éventuelles de certains individus à l’intellect limité, qui pourraient se servir d'un drame épouvantable pour faire valoir leurs idées xénophobes.
Et lorsque j'ai vu les principaux responsables juifs, musulmans et catholiques parler d'une même voix pour exprimer leur désarroi commun, lorsque j'ai observé ces milliers de gens, de toutes confessions confondues, défiler dans les rues pour témoigner de leur union et de leur solidarité envers les familles éplorées, j'ai été fier de mon pays.

22 commentaires:

  1. J'aurai été étonnée Phemga si vous n'aviez pas fait un article sur les drames de Toulouse et de Montauban. Tout cela est effectivement épouvantable et certains des mots que vous employez à l'encontre du tueur sont très forts. Je n'ai pas dit trop fort. Il faut espérer qu'une telle chose ne se reproduira plus mais le risque zéro n'existe pas. J'ai une pensée particulière pour toutes ces familles endeuillées dont la principale question aujourd’hui doit être : Pourquoi ?
    La mort du tueur fou ne ramènera pas les victimes à la vie mais il bon de savoir que ce sale individu ne fera plus jamais de mal.

    RépondreSupprimer
  2. Yes Phemga, j'adore ton article. Ceci dit, Je ne crois pas qu'il soit possible de lutter contre de tels terroristes en employant uniquement des méthodes reconnues par le droit républicain. Si on ne s'autorise pas quelques dérives, le terrorisme sera toujours gagnant.
    Dommage quand même que la police ne soit pas parvenue à prendre vivant ce pourri. Comme il était déjà très bavard, il aurait surement dit plein d'autres choses très utiles.

    RépondreSupprimer
  3. Je crois que vous avez dit tous les mots qu'il était possible de dire pour évoquer ce terrible assassin tout en restant dans la décence. On restera choqué pour longtemps devant tant de cruauté. Vous posez de très bonnes questions sur les moyens de lutter contre ces fous furieux mais je suis certaine qu'au fond de vous, vous savez qu'on ne peut pas se battre contre le mal sans faire aussi le mal. Les lois établies pour des hommes ne peuvent s'appliquer à des animaux.

    RépondreSupprimer
  4. Félicitations pour votre article Phemga. Comme le dit Vero333, vous posez de bonnes questions mais les poser c'est aussi y répondre. Comme je sais l'importance que vous accordez à une certaine retenue dans les propos, je n'irai pas plus loin que ce qu'affirme Vero333 au niveau des loi établies pour des hommes.
    Je dirai seulement ceci : Il y a des moments où la gravité des faits impose le rétablissement de la peine de mort. Pour Mohamed Merah, c'est fait et il faudrait qu'il en soit toujours ainsi. J'espère avoir donné mon point de vue sans trop de débordements.

    RépondreSupprimer
  5. Quelle triste histoire! Mais dans quel monde vivons nous?
    Le tueur est mort et a en plus obtenu ce qu'il cherchait. Personne ne le regrettera mais que peut on faire pour éviter une autre tragédie de ce genre?
    Notre justice ne me semble pas vraiment adaptée pour traiter comme ils le méritent ces fous criminels. Nous sommes encore sous le coup de l'émotion mais j'espère que les responsables de notre pays vont sérieusement réfléchir sur les moyens à employer pour répondre plus efficacement à cette furia venue d'un autre temps. J'en reste encore sans voix.

    RépondreSupprimer
  6. Je ne suis pas stratège mais la meilleure solution pour se débarrasser de ces débris de l'humanité serait de les éliminer directement dans les camps du Pakistan ou d'Afghanistan. On sait que ces camps existent et les satellites espions en ont positionné plusieurs. Qu'attend t'on pour rayer de la carte ceux dont nous connaissons déjà les coordonnées? Mystère!!

    RépondreSupprimer
  7. Vos photos parlent d'elles mêmes.
    Que la paix soit avec les familles éprouvées.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai affreusement honte que ce soit un musulman qui ait agi de la sorte. Ca fait très mal de voir de telles horreurs. Merci Phemga pour ces mots qui appellent à ne pas sortir du cadre républicain dans lequel nous vivons et à ne pas stigmatiser les musulmans. Comme vous l'avez rappelé, des musulmans ont été tués par cet ignoble assassin. Là où j'habite, les gens sont comme vous, ils sont très respectueux des différentes sensibilités religieuses malgré ce qui s'est passé. C'est bon et rassurant de constater cela.

    RépondreSupprimer
  9. Maintenant que le tueur fou a été abattu, il va être très difficile de trouver des renseignements qui auraient été très utiles pour la suite de l'enquête.
    Tous les efforts ont été faits pour tenter de le capturer vivant mais il a choisi de mourir en martyr. En martyr de quoi, je me le demande. Le frère ainé à l'air bien moins bavard. Il faut espérer qu'il finira par cracher son venin. On devrait peut être lui envoyer Jean Marie Le Pen pour arriver à des résultats rapides.
    Nécessite fait loi non?

    RépondreSupprimer
  10. Je vois Phemga qu'à aucun moment vous n'évoquez l'origine algérienne du tueur contrairement à ce que font les médias et d'autres blogueurs.
    Un grand merci pour cela.
    Pour le reste, c'est la stupeur et la honte.

    RépondreSupprimer
  11. Je ne suis absolument pas d'accord avec vous Phemga sur la qualité du travail effectué par les services de renseignements qui ont très largement sous estimé le danger que représentait Mohamed Merah. Ce type était bien connu des autorités françaises pour ses nombreux forfaits mais surtout pour ses 2 voyages sur les terres des terroristes, l'Afghanistan et le Pakistan. Rien que pour cela, il aurait dû être surveillé jour et nuit. S'il avait été correctement surveillé, on aurait pu éviter tous ces drames. Pour moi il y a eu une insuffisance grave que la rapidité à repérer le tueur après la tuerie à l'école juive ne peut faire oublier. Ce qui est fait est fait mais on peut s'en mordre les doigts et il ne faut pas nier les évidences.

    RépondreSupprimer
  12. Edernal, si je lis bien l'article de Phemga, lui même évoque des anomalies dans la stratégie des services de renseignements puisqu'il parle de recadrage et de leçons à tirer.
    Votre article Phemga résume bien ce que beaucoup d'entre nous pensons du personnage par qui tant de malheur et de douleur sont arrivés.
    Vous avez raison de vous poser des questions au sujet de la lutte contre le terrorisme et l'obligation d'appliquer strictement les lois républicaines. Comme vous le dites, il ne peut être question de se mettre au même niveau que ceux qui voient en la terreur un art de vivre.
    Cela voudrait dire que nous cessons d'être une nation civilisée. Il y a sans nul doute quelques aménagements à apporter à certaines lois pour mieux contrôler des individus comme Mohamed Merah mais il faut prendre garde de toujours rester du côté de la frontière où les droits de l'homme sont préservés. Je pense que même face à la barbarie, l'état de droit doit toujours prévaloir, au moins pour montrer combien nous sommes supérieurs aux sauvages qui prônent l’intégrisme religieux.

    RépondreSupprimer
  13. La prochaine fois qu'on aura à faire à un tel fumier, ça serait bien de passer directement à la seconde étape en sautant la première.
    On sait maintenant qu'il est inutile de négocier.
    Donc, pourquoi perdre du temps en blabla?
    On passe directement par les flingues et en 5 minutes l'affaire est bouclée. Et si par miracle le type s'en sort vivant, on peut parler après.

    RépondreSupprimer
  14. Votre article est super Phemga mais comme Etchanda je dirai que les photos qui y sont associées sont suffisamment éloquentes pour ne pas avoir à écrire la moindre remarque sur le tueur.
    Tout est dit dans le visage de ces pauvres gens dont la douleur fait monter les larmes dans les yeux.

    RépondreSupprimer
  15. Il ne sera jamais possible de surveiller et d'arrêter tous ces débiles qui seraient décidés coûte que coûte à frapper un grand coup en tuant des innocents au hasard. A partir de l'instant où ils sont persuadés d'aller au paradis en mourant, il y en aura toujours un qui passera entre les mails du filet sans que l'organisation des services de renseignements soit remise en cause. Il faut seulement prier pour ne pas être là au mauvais moment, au mauvais endroit.
    Ce matin, j'ai vu aux informations que le père de Mohamed Merah voulait porter plainte contre la France parce qu'elle lui a tué son charmant garçon...
    Il était où ce bon à rien pendant toutes ces années où ses enfants sont restés sans père?
    Quelle est sa responsabilité dans la folie de son tueur de fils?

    RépondreSupprimer
  16. Il faudrait cesser toutes les hypocrisies qui ne font que cacher la réalité et qui protègent ceux qui nous haïssent.
    Il existe un problème avec la religion musulman.
    Pourquoi vouloir le nier?
    Je suis bien d'accord que l'immense majorité des musulmans sont des gens respectables mais il y a une petite minorité qui continue de créer des incidents depuis la mort du tueur et cette minorité est suffisamment active pour faire parler d'elle.
    A elle seule est prouve l'immense malaise de cette religion.

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/serie-d-incidents-graves-en-lien-avec-l-affaire-mohamed-merah-26-03-2012-1924788.php

    On peut dire ce que l'on veut pour montrer qu'on est tolérant et surtout pour ne pas être accusé de racisme mais les faits sont là.
    La religion musulmane est gangrénée de l'intérieur par une pourriture qui gagne chaque jour du terrain. C'est notre propre tolérance qui en permet l'émergence. Marine Le Pen dit beaucoup de conneries c'est vrai mais elle n'a pas systématiquement tort sur tout. Mon droit à moi est d'avoir peur. Il n'existe pas d'interdiction à ressentir ce sentiment. Avant mohamed merah je ne savais pas pour qui voter aux présidentielles. Aujourd'hui, après tout ce qui s'est passé et surtout après les débordements collatéraux de certains individus, je le sais et je n'ai plus de doute. Je ne suis pas le seul dans ce cas et je m'en réjouis.

    RépondreSupprimer
  17. Je suis très déçue Phemga que vous n’ayez pas censuré les commentaires faits sous le couvert de anonyme, qui n’a même pas le courage d’écrire son nom ou son pseudo, alors que je sais que vous censurez tous ceux qui ne seraient pas conformes à une certaine déontologie. Même si je comprends l’inquiétude de la personne qui a écrit ces commentaires, en décrétant que la religion musulmane est pourrie de l’intérieur et qu’elle va voter pour le FN elle stigmatise gravement une religion et influence les gens à suivre sa voie qui est celle de l’intolérance et du racisme.
    Les débordements regrettables dont anonyme parlent auraient ils changé votre manière de voir les choses ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n’ai pas perçu les commentaires d’Anonyme comme vous les avez interprétés.
      Ce dernier ne dit-il pas que l’immense majorité des musulmans sont des gens respectables ?
      Pouvez-vous honnêtement affirmer qu’il n’existe pas une minorité d’individus qui fait beaucoup de torts à la religion musulmane ?
      Il n’est pas insultant de penser qu’il existe un problème avec la religion musulmane et cela pourrait faire l’objet d’un débat entre gens parfaitement bien élevés.
      Aucun mot, venant de lui ou elle, ne me semble dépasser la mesure et je vois beaucoup plus d’inquiétudes dans les propos d’Anonyme qu’une attitude agressive.
      L’important est de ne pas procéder à des amalgames dangereux.
      Or, il n’y en aucun dans les commentaires dont vous faites référence.
      Aussi, c’est son droit républicain, de citoyen français ou citoyenne française, d’affirmer que son choix à l’élection présidentielle de 2012 se portera sur Marine Le Pen.
      Les arguments qui le ou la poussent dans cette direction sont certes discutables mais ils ne font pas de lui ou d’elle un être forcément intolérant et raciste.
      Le libre arbitre fait partie intégrante de notre démocratie.
      Je vous prie de croire que depuis hier, où j’ai posté mon article sur le blog, j’ai dû censurer une douzaine de commentaires dont le ton haineux employé était véritablement indigent.
      En comparaison, l’opinion d’Anonyme est un modèle de tolérance.

      Avec toute ma sympathie.

      Supprimer
  18. Comme vous l'affirmez Phemga il y a en France des tas de petits Mohamed Merah potentiels qui pourraient agir à n'importe quel moment. Je suis de votre avis lorsque vous écrivez qu'il ne faut pas stigmatiser les origines des gens mais il ne faut pas non plus cacher le problème. Anonyme n'a pas tort lorsqu'il affirme qu'il y a quelque chose qui ne va pas avec la religion musulmane.
    Les intégristes gagnent de plus en plus de terrain en France et je me demande si les principaux responsables musulmans ont vraiment la volonté de faire le ménage chez eux en éliminant les brebis galeuses. C'est aussi à eux de se bouger les fesses pour que l'image de l'islam en France soit mieux perçue. Si ils ne font rien d'autre que d'affirmer chaque fois qu'il y a des problèmes graves ou non graves avec les intégristes qu'il ne faut pas faire d'amalgame, moi je veux bien mais cela ne résout pas le problème de ces barbus qui n'ont rien à faire dans une mosquée où on prétend se référer à l'islam modéré qui prône la tolérance.
    Tous ces gamins de banlieue qui voient en ce tueur impitoyable un martyr sont là pour rappeler au gens que le danger rode de manière permanente et que n'importe lequel d'entre eux pourrait demain s'appeler Mohamed Merah.
    C'est effrayant quand même.

    RépondreSupprimer
  19. Phemga si vous croyez qu'il est possible de lutter contre ces bêtes à forme humaine sans donner un coup de canif aux lois républicaines, pardonnez moi mais vous êtes très naïf.
    Vous avez bien choisi les photos sauf une. C'est très émouvant de voir les familles avec un si grand chagrin. Mais le sale type là, vous auriez pu vous passer de nous l'infliger sur le blog.

    RépondreSupprimer
  20. Ce type était un vrai monstre, une horreur à l'état pur. Je trouve qu'il est très bien là où il est. Un procès lui aurait permis de s'exprimer encore et encore juste pour faire la pub de son clan de terroristes sanguinaires. Et le pire de tout est que c'est nous les contribuables qui auraient payé sa nourriture et ses frais médicaux en détention.
    Que son père aussi abruti que son fils récupère rapidement sa dépouille et aille l'enterrer en Algérie. Les martyrs sont nombreux là bas. Un de plus ou un de moins qu'elle différence?

    RépondreSupprimer
  21. Autre fait qui donne envie de vomir c'est le père du tueur qui se fait de la pub personnelle sur le dos de son assassin de fils et des victimes.
    Même France24 avide de sensations lui a ouvert ses portes pour qu'il débite ses conneries.
    Quand on sait que ce misérable a été 2 fois en prison en France et qu'il n'avait que très peu de rapports avec sa famille depuis qu'il s'était exilé en Algérie, on se dit que les chiens ne font décidément pas des chats.

    RépondreSupprimer