mardi 8 mai 2012

François Hollande, nouveau président de la République française




François Hollande, le candidat du parti socialiste, a été élu président de la République avec 51.62% des suffrages exprimés contre 48.38% pour son adversaire, le président sortant Nicolas Sarkozy.
Le peuple français, dans sa majorité, a donc choisi de changer le capitaine du vaisseau France et d'emprunter un autre cap.
Quelques soient les sensibilités politiques des uns et des autres, il convient d'en respecter les principes, la démocratie, dans ce quelle a de plus pur, s'étant strictement appliquée.
Et dans cette logique républicaine à laquelle je reste profondément attaché, malgré le fait que je n'ai pas voté pour Monsieur Hollande, je lui souhaite bonne chance devant l'immensité de la tâche qui l'attend.
Dans l'intérêt de la France, je formule le vœu sincère que les projets qu'il se propose de mener soient couronnés de succès.
J'ose croire qu'il saura également accepter les éventuels compromis que pourraient exiger certaines situations délicates tant sur le plan national qu'international.
Une importante page politique de la France se tourne donc et, pourquoi devrions-nous le nier, l'alternance qui s'en suit confirme la bonne santé de la démocratie.
Le nouveau président de la République entrera en fonction officielle le 15 mai prochain.
Il nommera le même jour son premier ministre qui formera le gouvernement et son agenda, à compter de cette date, sera très chargé.

Sur la scène internationale, qui n'a pas été un grand sujet de conversation dans la campagne présidentielle, comme le veut la coutume, François Hollande effectuera sa première visite à l'étranger en Allemagne où il sera reçu par la chancelière Angela Merkel.
On se doute que le souhait de vouloir renégocier le pacte budgétaire européen, qui a déjà été accepté par son prédécesseur, sera un point de divergence essentiel entre lui et la chancelière.
Les négociations seront âpres mais auront peu de chance d'aboutir, l’intransigeance allemande sur ce dossier étant vive.
François Hollande  se rendra ensuite aux Etats-Unis, pour assister au sommet du G8 et dans la foulée, participera à celui de l'Otan.
Monsieur Obama, qu'il rencontrera à plusieurs reprises, se chargera sûrement de lui rappeler les engagements de la France quant au retrait des troupes françaises en Afghanistan. 
Il faut espérer à cet effet que François Hollande comprendra tous les problèmes logistiques et sécuritaires qu'imposerait un retrait précipité et qu'on ne peut pas revenir, d'un revers de main, sur la parole de la France dont la crédibilité serait alors gravement compromise.
En juin prochain, il devra assister au G20 au Mexique où il sera principalement question du rééquilibrage de l'économie mondiale.
Au cours de ces différents sommets tous importants, les dirigeants du monde qui observeront attentivement les faits et gestes de François Hollande, auront une idée plus précise de la personnalité du nouveau président français qu'on ne manquera pas de comparer à celle de Nicolas Sarkozy.

Sur le plan national, Monsieur Hollande s'est engagé à procéder à de nombreuses réformes et à défaire plusieurs "mesures Sarkozy".
Il est trop tôt pour polémiquer sur les bons ou les mauvais choix des changements qui vont intervenir.
Je n'ai jamais souscrit aux idées de Monsieur Hollande qui me semblent rétrogrades et hors du temps.
J'ai la conviction qu'il a vendu aux français du rêve en les éloignant de la réalité et qu'il a parfaitement su profiter de la défiance qui existait envers son adversaire.
Son élection à la présidence de la République restera avant tout pour moi un vote sanction contre la personne de Nicolas Sarkozy, bien avant un vote d'adhésion à sa politique.
Cependant, je n'ai pas l'intention, de suivre la stratégie de critiques systématiques de la nouvelle opposition à laquelle j'estime appartenir désormais.
Avant d'apprécier les actions de Monsieur Hollande, je préfère lui laisser le temps de mettre en œuvre ses projets pour la France.
J'entends donc forger mon opinion au fur et à mesure des réussites et des échecs à venir.
Je ne jouerai pas les anti Hollande primaires comme on a vu trop souvent tant d'anti Sarkozy à l'esprit sectaire, qui se sont drapés dans une permanente mauvaise foi et qui ont manié l'insulte sans vergogne.
J'ai toujours pensé que le meilleur moyen de demeurer crédible dans l'expression de ses opinions était de toujours se montrer impartial, en encourageant les actions qui paraissent justes et en dénonçant celles qui semblent inappropriées ou contre productives. 

Quant au vaincu de cette élection présidentielle, Monsieur Nicolas Sarkozy, j'ai été ému par la qualité de son discours, reconnaissant sa défaite et félicitant François Hollande pour sa victoire.
Par les mots qu'il a employés, il a montré une grande dignité et a prouvé qu'il était un MONSIEUR.
Je n'ai pas toujours été en accord avec ses actions, ni ses idées mais je regrette sincèrement et amèrement son départ.
J'ai désormais peur pour l'avenir de mon pays alors que malgré les tempêtes passées, j'ai toujours été convaincu qu'avec Nicolas Sarkozy, la France avait les meilleures chances de son côté.


20 commentaires:

  1. Et bien Phemga, tu as mis le temps avant de fabriquer cet article sur la victoire de Hollande.
    La déception a sûrement paralysé ton inspiration.
    C'est dur n'est-ce pas mon frère ?
    En tout cas, tu es très fair play.
    Le sens inné de la démocratie est en toi.
    Moi j'ai du mal à avaler et même à respirer.
    Et ce n'est pas un mal de gorge ou une crise d’asthme.
    Pendant 5 années on va se fader ce mec, ça me désole grave.
    5 ans de deuil !

    RépondreSupprimer
  2. Hollande est là donc il va falloir le supporter pendant au moins 5 ans. J'espère qu'on ne va pas finir comme la Grèce et j'aurais tendance à être comme vous Phemga, à savoir que puisqu'il a été élu autant qu'il n'échoue pas dans son entreprise.
    C'est dans notre intérêt commun.

    RépondreSupprimer
  3. On se doutait de la victoire d'Hollande mais je suis quand même bien déçu. Le Pen aura joué son rôle dans la défaite de Sarko c'est certain. Triste jour que ce 6 mai, tristes perspectives, triste tout.
    Je suis comme Rogange, il y a quelques chose qui me reste en travers de la gorge.

    RépondreSupprimer
  4. Yeeeeeeeeeeeeeeeeees !!!!!!!!!!!!
    Victoire magnifique de François Hollande.
    17 ans qu'on attendait ça.
    J'ai fêté la victoire toute la nuit de dimanche à lundi et j’émerge seulement ce soir.
    Rassurez vous, la France ne deviendra pas la Grèce. Tout le monde s'affolait lorsque Mitterrand a été élu en 81 et ça ne s'est pas trop mal passé avec 2 septennats.
    Allez, vive la rose et ne pleurez pas trop les pro Sarko. Merci Phemga pour votre fair-play.

    RépondreSupprimer
  5. Le miracle n'a pas eu lieu.
    Sarkozy a perdu et s'est retiré avec classe. On n'en attendait pas moins d'un tel personnage qui aura marqué sa présidence malgré toutes les critiques qui ont été faites. Je pense que dans quelques années, on appréciera à sa juste valeur tout le travail qu'il a effectué.
    Il ne reste plus qu'à espérer que François Hollande parvienne à tenir la maison France tant bien que mal.
    On croise les doigts!

    RépondreSupprimer
  6. Avec Hollande président de la France, nous allons une nouvelle fois espérer la fin de la françafrique. En tout cas, nous avons eu droit à une belle leçon de démocratie. C'est rassurant de vivre dans un tel pays sans magouilles électorales et sans voir un candidat voler la victoire d'un autre.
    On peut toujours critiquer la France mais sur ce plan là, respect.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai fait partie de ceux qui y croyaient jusqu'au bout.
    La défaite est dure à avaler et des jours difficiles nous attendent. La démocratie a parlé mais je regrette qu'elle l'ai mal fait. L'élection de François Hollande est aussi une grande victoire pour les instituts de sondages qui ne se sont pas trompés et ont accusé une marge d'erreur très limitée.
    Vous avez bon cœur Phemga. Avec toutes les saloperies qui ont été dites sur Nicolas Sarkozy, je ne vais pas me gêner pour critiquer à mon tour Hollande et 2 fois plutôt qu'une.

    RépondreSupprimer
  8. Je suis tout simplement écœuré. Je n'ai rien d'autre à ajouter.
    Phemga, votre fair-play vous savez où vous pouvez vous le mettre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je constate Abbrigot que vous avez tout de même trouvé le moyen d'ajouter une ligne supplémentaire.
      Oui, je crois savoir où se situe l'endroit.

      Supprimer
  9. La victoire de François Hollande n'est pas une surprise puisque jamais les sondages n'ont donné Nicolas Sarkozy vainqueur de cette élection. Certains ont gardé jusqu'à la dernière minute l'illusion d'une victoire mais comme vous Phemga, il y a bien longtemps que je n'y croyais plus. Les français ont souhaité majoritairement se débarrasser de Nicolas Sarkozy et chacun doit l’accepter. Maintenant il faut attendre de voir comment va se comporter notre cher nouveau président avant de le descendre en flèche systématiquement.

    RépondreSupprimer
  10. Bon, je vois qu'il y a au moins quelqu'un d'heureux dans ce blog de l'élection de François Hollande, n'est-ce pas Astrid99?
    Personnellement j'ai cru jusqu’au bout à la victoire de Sarko et ce, malgré les sondages défavorables. J'ai espéré un sursaut des électeurs du FN qui ne se sont pas suffisamment manifestés. Tant pis, c'est la loi de la démocratie. Mais la démocratie c'est aussi de pouvoir critiquer et je ne vais pas me gêner pour enfumer Hollande chaque fois qu'une occasion se présentera.

    RépondreSupprimer
  11. Sarko a dégagé et c'est une bonne nouvelle, surtout pour l'Afrique. Les africains attendent désormais beaucoup de Hollande qui doit mettre fin à cette terrible françafrique qui est une vraie gangrène. Nous allons peut-être déchanter rapidement mais pour l'instant, tous les espoirs sont permis. Adieu monsieur Sarkozy et au plaisir de ne plus vous revoir.

    RépondreSupprimer
  12. Sarko a perdu. Les uns rient et les autres pleurent. La démocratie s'est exprimée, que dire de plus ? Triste 6 mai. Cinq ans de socialisme, quel malheur en perspective.

    RépondreSupprimer
  13. J'en connais une qui doit jubiler c'est Marine Le Pen. C'est elle qui risque de bénéficier de la pagaille actuelle à droite au moment des prochaines législatives. Sarko a échoué dans sa tentative de drague du Fn. Tentative qui faisait pitié. C'était pathétique. Au revoir Monsieur Sarko et sans regrets pour moi.

    RépondreSupprimer
  14. Sarko s'en va comme prévu. La défaite était inéluctable. Dommage mais il faut maintenant tourner la page pour se projeter vers l'avenir qui ne sera pas rose.
    Hollande reprend le flambeau et il ne servira à rien de critiquer pour critiquer. Wait and see donc.

    RépondreSupprimer
  15. J'ai toujours autant de mal à me faire à l'idée que Hollande est devenu le président de la République mais les français se sont exprimés et il n'y a rien à redire là dessus.
    Un page se tourne et l'avenir n'est pas réjouissant. La politique que projette de faire Hollande date des années 70 et on peu vraiment s'inquiéter pour la place de la France dans le monde avec de tels dinosaures socialistes. Et Jospin, ça fait des années qu'on ne le voyait plus et subitement le revoilà tout frais, sorti du placard dans lequel Le Pen l'avait placé en 2002. C'est fou, j'ai même revu à la télé le poussiéreux et médiocre Robert Hue sorti des placards communistes. Pauvre France.

    RépondreSupprimer
  16. J'ai voté pour Hollande et je suis donc heureux du résultat final. Désolé mais je n'ai jamais pu encadrer Sarkozy depuis le début de son quinquennat. Son bilan est catastrophique et Hollande ne devrait pas avoir de mal à faire mieux. Et puis les débordements de Sarkozy vers le Fn pour essayer de piquer un maximum de voix à Le Pen m'ont dégoûté. Il aurait pactisé avec le diable pour garder le pouvoir. Bon débarras, tchao pantin.

    RépondreSupprimer
  17. Sarko a perdu et Hollande a gagné, c'est la logique démocratique qui l'a emporté et c'est bien mais j'ai été particulièrement choqué par le fait que j'ai vu très peu de drapeaux français à la Bastille. Il y avait du rouge, du blanc avec des écritures rouges des drapeaux bicolores et même des drapeaux de pays étrangers. Pour voir des drapeaux français ce n'était pas évident et la comparaison avec la droite dans ce domaine était vraiment révélatrice de ce que ceux qui ont voté pour Hollande étaient d'abord des socialistes et des communistes plus attachés à leur parti qu'à leur pays. Quelle misère. Avec des gens comme ça, la France ira droit dans le mur. Quand on a vu ces centaines de drapeaux français qui se balançaient dans tous les sens chez les électeurs de Sarkozy, on a senti de quel côté était vraiment la fibre patriotique.

    RépondreSupprimer
  18. Sarko n'a pas tout réussi pendant son quinquennat c'est évident mais en tout cas, il a l'art de savoir se retirer. Quelle classe tout de même, tant dans son discours pour reconnaitre sa défaite et féliciter son adversaire que dans les cérémonies du 8 mai 1945 où il a invité Hollande à y participer en prenant toujours soin de l'assister. Vous l'avez dit vous même Phemga. Ce type là c'est un Monsieur.

    RépondreSupprimer
  19. Sarkozy, ceux qui l'ont viré, ce ne sont pas les électeurs de la gauche ni ceux de Marine Le Pen mais les journalistes avec leurs impitoyables articles assassins qui ont influencé les gens et donc les votes. Dans un article ancien, vous critiquiez la limite de la liberté d'expression au Gabon Phemga, mais on peut s'apercevoir ici que lorsqu'il n'y a pas de règles strictes, de simples scribouillards peuvent changer le destin d'un pays en manipulant la population. Si c'est ça la liberté d'expression alors, je suis vraiment contre à 100%

    RépondreSupprimer