lundi 18 juin 2012

Thierry Roland : "LA" voix du football s'en est allée


Une figure historique des commentaires sportifs à la télévision, témoin des moments clés de l'histoire du football, nous a quittés.
Sa voix familière ne résonnera plus jamais dans les nombreux foyers où le ballon rond tenait une place prépondérante.
Après avoir commenté plus 1 300 matchs, 13 coupes du monde et 9 championnats d'Europe, sur 57 années de carrière, Thierry Roland a donc rejoint la grande prairie.
Beaucoup d'amateurs du sport en général et du football en particulier éprouvent une émotion chargée de tristesse et de regrets.
Un grand Monsieur de l'univers footballistique a donc tiré sa révérence.
A l'occasion de l'Euro 2012, il devait reformer ce duo mythique que tout le monde connaissait, avec son acolyte Jean-Michel Larqué, mais le destin en aura décidé autrement.
Sa disparition au milieu du déroulement de cet Euro reste un symbole très fort, alors que sa santé précaire aura sonné le glas de ses espoirs de commenter à nouveau les péripéties d'une grande compétition de football.
Au moins, Thierry Roland sera parti heureux et soulagé, en appréciant une dernière fois les performances trop longtemps attendues de l'équipe de France de football qui aura enfin renoué avec la victoire dans une phase finale d'un tournoi majeur.
Mais comment ne pas se souvenir de ses nombreuses phrases et expressions qui auront nourri la polémique ou fait sourire la France entière ?
Celles-ci sont indissociables d'un personnage controversé, souvent franchouillard, moqueur, parfois cruel mais toujours sincère.
Elles resteront inoubliables et représentent le caractère intrinsèque d'un homme entier, qui alliait l'humour à la maladresse, l'émotion à la colère avec une spontanéité hors du commun.

"Monsieur Foote, vous êtes un salaud" (Bulgarie-France 1976)
"Il ne se sert de son pied gauche que pour monter dans le car"
"Il a été fauché comme un lapin en plein vol"
"J'ai rarement vu un trio de nulos pareil...Faudrait les empailler ceux-là"
"C'est un penalty très bien placé"
"Il faudrait que ça se débride" (Japon-Croatie)
"Le ballon est allé dans le zig et lui est allé dans le zag"
"Il n'a pas fait le voyage pour rien" 
"Il n'y a rien qui ressemble plus à un coréen qu'à un autre coréen, d'autant plus qu'ils mesurent tous 1m70" (Corée du Sud-France)
 "Il y a deux Lee sur le terrain, on va pouvoir faire une chambre" (Corée du Sud-France)
"Attention aux joueurs de la Serbie Monténégro, parce que dans le jeu aérien, ils ne sont pas manchots"
"Ces deux-là ne passeront pas leurs vacances ensemble"
 "Pour les marocain, le couscous est cuit"
"Je crois qu'après avoir vu ça, on peut mourir tranquille ! Enfin le plus tard possible..Ah c'est super ! Quel pied ! Oh putain" (Victoire de la France en coupe du monde 1998)

Et le fameux "tout à fait Thierry" de Jean-Michel Larqué restera lui aussi mémorable.

Thierry Roland n'étant pas exempt de reproches dans ses commentaires ou ses réactions, habité par un caractère bien trempé, il ne faisait pas l'unanimité et il se trouvait inévitablement des gens qui ne l'aimaient pas et le détestaient, tant dans les médias que dans l'opinion publique.
Sans doute est-ce la raison pour laquelle certains n'auront pas compris les torrents d'éloges qui auront inondé les médias ce week-end dernier.
J'avais moi même, à plusieurs reprises, trouvé quelques uns de ses propos peu conformes à la déontologie journalistique.
Ceux-ci, qui n'avaient pas leur place dans un match de football, lui auront joué quelques mauvais tours, s'attirant un concert de critiques plus ou moins justifiées.
Ses débordements, ses égarements n'enlevaient cependant rien à la qualité d'un homme passionné de sport depuis sa plus tendre enfance et d'une gentillesse extraordinaire lorsqu'il se retrouvait en privé avec ses amis.
Son chauvinisme, à la limite d'un nationalisme acéré, était quelque peu hors d'âge mais à une époque où les couleurs du drapeau national ne représentent plus les mêmes valeurs qu'autrefois, où chanter la Marseillaise apparaît d'une affligeante ringardise, il est bon de se souvenir de ce petit bonhomme par la taille, si grand dans l'éloquence, qui était profondément imprégné par un amour inconditionnel de la France.
Oui, j'ai aimé cette époque où Thierry Roland aura traversé les instants sacrés du football, en sublimant certains matchs de ses commentaires pas toujours bien avisés mais ô combien drôles et rafraîchissants, dans un univers où les non-dits et l’hypocrisie sont traditionnellement de rigueur.
Mais Thierry Roland n'était pas seulement un commentateur de rencontres de football à la télévision.
Pour les passionnés du ballon rond, il fut un temps où le dimanche était un jour sacro-saint, très éloigné de celui du Seigneur.
La célèbre émission sur TF1, "Jour de foot" qu'il aura animé, au début des années 90, près de 440 fois jusqu'en 2004, et permis de s’insérer dans la culture populaire des français, reste sans aucun doute son plus beau "bébé" au cours de sa longue carrière.
Ce samedi 16 juin, le football français a perdu l'un de ses derniers dinosaures, véritable mastodonte du journalisme sportif.

11 commentaires:

  1. Thierry Roland nous a fait partager des moments extraordinaires du foot dans lesquels un certain France RFA de 1982 et un France Brésil de 1998 resteront des sommets.
    Son départ est un grand vide pour le monde du foot et beaucoup d'entre nous vont le regretter.
    Quelques expressions resteront dans la légende des commentaires sportifs. Un super bonhomme ce Thierry Roland.

    RépondreSupprimer
  2. Une légende du foot est partie, une voix unique à disparu et j'éprouve une grande tristesse pour ce départ trop tôt. Thierry Roland n'avait pas que des qualités comme vous le faites remarquer Phemga mais il laissera une trace indélébile dans le monde du football. Il mérite un grand hommage.

    RépondreSupprimer
  3. Quel sacré phénomène ce Thierry Roland.
    Un géant s'en est allé très loin là haut.
    Je vais le regretter et je n'oublierai jamais cette fameuse voix que des millions de français connaissaient si bien.

    RépondreSupprimer
  4. Je n'appréciais que modérément Thierry Roland justement à cause de certains commentaires à la télé qui m'ont toujours paru inadmissibles mais je salue ici une voix de légende qui nous a quittés et un homme passionné par le football, qui a souvent su transmettre son grand amour pour ce sport si populaire dans le monde.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne suis pas une grande spécialiste de foot mais Thierry Roland est un nom, une voix que j'ai toujours connu aussi loin que je me souvienne, mon père étant un grand supporter de l'équipe de France et de l'OM.
    J'ai été bien triste samedi d'apprendre la nouvelle de son décès car il faut bien le dire il était une sorte de légende dans le sport et pas seulement dans le foot. Il va manquer à beaucoup de monde car des hommes comme lui, on n'en fait plus. On a cassé le moule.

    RépondreSupprimer
  6. Et oui une légende est partie avec ses défauts et ses qualités.
    Le sport français est en deuil et ce soir il y aura 1 minute de silence pour Thierry Roland juste avant le coup d'envoi de France Suède. C'est bien que Platini ait accepté cet hommage.

    RépondreSupprimer
  7. Triste nouvelle que la disparition de Thierry Roland. Sa voix me manquait déjà avant son décès et savoir qu'on ne l'entendra plus me désole.
    C'est tout un pan de mon enfance qui s'en va avec lui.

    RépondreSupprimer
  8. Thierry Roland était unique dans son genre et c'est cette spécificité qui a fait sa notoriété. Il a dit quelques conneries qui resteront dans l'histoire des commentaires sportifs mais c'était un grand professionnel fou de foot. Sa disparition fait mal au cœur et laisse beaucoup de regrets.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai été très triste d'apprendre la disparition de Thierry Roland dont la voix restera inimitable et inoubliable. Ce soir, l'équipe de France ne lui a pas fait honneur en faisant un match catastrophique contre la Suède. Comme j'ai cru très longtemps au père Noël je veux encore croire que l'honneur qui est dû à ce grand journaliste sportif arrivera samedi soir contre l'Espagne.

    RépondreSupprimer
  10. De Thierry Roland si je ne devais retenir qu'une chose ça serait son mot d'oiseau à l'intention de l'arbitre écossais Mr Foote.
    Il fallait le sortir celui-là devant des millions de français. Un sacré bonhomme nous a quittés et même si on ne l'appréciait pas forcément à cause de son mauvais caractère qui surgissait subitement au hasard d'une rencontre de foot, on ne peut que ressentir de la peine à l'idée qu'il a rejoint cette grande prairie dont vous faites allusion Phemga.

    RépondreSupprimer
  11. Thierry Roland va beaucoup manquer au foot français mais je n'étais pas trop fan de lui. Ces commentaires de temps en temps tintés d'humour n'étaient pas d'un haut niveau. On retiendra surtout ses quelques coups de gueule et sa fameuse voix. Pour le reste, une page s'est tournée et la vie continue.

    RépondreSupprimer