mercredi 15 août 2012

JO : Londres 2012 ou l'excellence britannique



On se sent forcément un peu orphelin après cette fin des JO de Londres, tant on avait pris l’habitude, en 16 jours, de suivre cette fabuleuse fête du sport où, à quelques rares exceptions,  les athlètes nous auront apporté spectacle, émotion et plaisir.
A défaut de tirer un bilan exhaustif de cette immense manifestation sportive, le Royaume-Uni aura parfaitement réussi son objectif en organisant ces JO de mains de maitre.
Certes, il y aura toujours des esprits versatiles et jaloux pour trouver une critique quelconque à formuler mais celle-ci ne serait que pure mauvaise foi.
Bien-sûr, personnellement, je n’ai pas pu m’empêcher de penser que Paris a perdu sur le fil le droit d'organiser ces JO, au profit de Londres.
Un petit pincement au cœur, spécialement le jour de la splendide cérémonie d'ouverture, m’aura rappelé que la grande fête aurait pu se passer à 350 kilomètres au sud-est, dans la ville lumière qui sera donc restée dans l'ombre.
Mais nos amis anglais, auront fait les choses en grand et ils méritent, sans aucune discussion possible, toutes les félicitations.
La "perfide Albion" aura montré à la planète entière ses immenses capacités à gérer une manifestation d'une telle importance.
Comme on le dit souvent chez les jeunes : "respect"
Bravo à Londres, Paris n’aurait pas fait mieux.
C’était en tout point royal et l'excellence était partout au rendez-vous. 
De plus, les athlètes anglais auront remarquablement su profiter de l’avantage de concourir à domicile puisque la moisson de médailles remportées, leur aura permis de s’octroyer la troisième place du classement général avec 65 récompenses dont 29 en or.
En comparaison, nous autres français sommes loin derrière avec 34 médailles obtenues pour 11 titres olympiques et la septième place au classement général.
Je présume que faire partie du top 10 du classement des JO reste une consolation qui, somme toute, n’est pas négligeable. 
Notre nouveau ministre des sports, dont le manque de connaissances sur un certain nombre de nos athlètes dans quelques disciplines phares m'est apparu affligeant, n'a d'ailleurs pas manqué de vanter les exploits français, dont les médaillés ont été accueillis en héros sur les Champs Élysées.
Il n'est pas question pour moi d'émettre la moindre critique sur l'ampleur de l'accueil réservé par les français, bien au contraire, mais à un moment, devant mon téléviseur, pendant un dixième de seconde olympique, je me suis demandé si, tout compte fait, la France n'était pas passée devant les Usa au classement général des médailles.
Comme à Pékin en 2008, les américains et les chinois se seront disputés la première place et ce coup-ci, les Etats-Unis auront pris leur revanche sur la Chine qui, chez elle, avait remporté la bataille des médailles d’or voici 4 années.
J’imagine que l’« Empire du Milieu », pour qui chaque médaille d'or obtenue revêt plus une signification politique que sportive, n’aura pas véritablement apprécié de voir cette première place lui échapper alors qu’elle lui aura tendu les bras pendant les ¾ des JO, mais c’est la loi du sport qu’il convient d'accepter avec fairplay.

Par ailleurs, je souhaiterais rendre un vibrant hommage à un athlète de mon pays d’adoption le Gabon qui, pour la première fois dans l’histoire des JO, aura ramené une breloque.
Anthony Obame, champion de taekwondo, a offert au pays la médaille d’argent qui a été à deux doigts de se transformer en or, le résultat final s'étant joué sur décision arbitrale.
Lorsqu’on sait le peu de moyen qui est donné aux athlètes gabonais pour se préparer aux diverses compétitions annuelles, ce résultat obtenu constitue un très grand exploit qu'Anthony Obame doit avant tout à lui-même et à personne d’autre, contrairement à ce que certains pseudo politicards de bas étages, chargés de la propagande locale, voudraient nous faire croire.

D’autre part, malgré le fait que cela ne concerne pas les grandes nations sportives, je voudrais soulever le problème de ce trop vieux système d’attribution des places au classement général des JO depuis leur existence.
Attribution qui ne reflète pas toujours le véritable poids sportif d’une nation sur l’échiquier des performances olympiques.
En effet, comme chacun le sait, il est accordé la priorité absolue au titre olympique et ce, au détriment du nombre global de médailles obtenues.
Cela signifie qu’un pays, hautement spécialisé dans une unique discipline, qui aura remporté 4 médailles d’or et rien d’autre, sera automatiquement classé devant une nation qui aura gagné 40 médailles dans de nombreuses disciplines mais seulement 3 en or.
Il y a là, pour certains pays, une injustice considérable.
C’est la raison pour laquelle, si on attribuait des points pour la couleur de chaque médaille avec par exemple 12 points pour l'or, 6 points pour l’argent et 3 points pour le bronze, il me semble que le classement final de certains pays serait plus en rapport avec la diversité des performances réalisées.
Dans ce domaine, il est malheureusement peu probable que les règles changent un jour et cela est fort regrettable, car en favorisant l'or à tout prix, on encourage certaines nations à se concentrer uniquement sur une ou deux disciplines pour cibler plusieurs médailles d'or et monter ainsi en flèche au classement général.
Les membres du CIO sont certainement plus enclins à accepter de changer les règles de sécurité d'une discipline, pour se plier aux exigences moyenâgeuses de certains pays, au poids sportif inexistant, qu'à revoir les modalités de classement général en vigueur aux JO.
Adieu Londres, bonjour Rio.

10 commentaires:

  1. Le coup du bonnet de bain sur le tatami, tu ne l'as toujours pas digéré n'est-ce pas Phemga ?
    Bon, il faut bien être sportif et l'avouer. Les britishs ont super bien réussi leurs JO et dans tous les secteurs, comme les chinois il y a 4 ans aussi.
    Après tout, les types du CIO n'ont pas confié l'organisation à la Somalie donc le risque d'une cacade était donc pratiquement nul. La seule inquiétude résidait dans l'éventualité d'un attentat.
    Pour distribuer des points selon la couleur de la médaille, je suis bien d'accord avec toi mais là, il y a longtemps que nos os ne nous feront plus mal si une telle décision est prise un jour.

    RépondreSupprimer
  2. Beau fairplay Phemga lorsqu'on sait que Paris était la favorite dans l'organisation des jo 2012 et que les anglais l'ont obtenu dans des circonstances plus qu'étonnantes. En plus les anglais ont remporté plus de médailles que les français, chose insupportable pour un français chauvin.
    C'est super qu'un athlète gabonais ait remporté pour la première fois une médaille. On ne pourra jamais empêcher certains types endoctrinés de s'approprier les performances des autres à des fins politiques. C'est ce qui se passe souvent dans des états où un parti règne en maitre absolu, sans opposition crédible mais là je ne vous apprendrai rien.
    Je crois en effet, que donner des points par couleur de médaille serait plus en conformité avec la capacité sportive d'un pays mais il ne vaut mieux pas trop rêver sur un éventuel changement de la règle.

    RépondreSupprimer
  3. JO réussis pour les anglais tant sur le plan de l'organisation que sur les médailles. Mais la fête est finie et il va falloir maintenant établir les comptes. Et là je pense que ça va être la soupe à la grimace car les gens qui sont venus aux JO ont très peu dépensé sur place. Les prix des entrées dans les stades et salles étaient élevés et beaucoup de touristes ont du faire des choix.

    RépondreSupprimer
  4. Oui, beaucoup d'entre nous ont vibré pendant cette période des jo et lundi, cela a fait bizarre de ne plus voir de compétitions à la télé.
    Vous rendez un bel hommage aux anglais Phemga et celui-ci est mérité. Ils ont fait un super job et nous n'en attendions pas moins d'eux.
    Je regrette quand même que le fameux fairplay anglais ait été quelque peu mis à mal pendant ces jo et vous n'en n'avez pas touché un seul mot. Le coup de la chute du cycliste était une honte et celui des rameurs aussi. L'esprit olympique n'a pas toujours été respecté par nos bons amis anglais qui ont pourtant inventé le fairplay n'est-ce pas ?
    Enfin, l'essentiel est que la fête ait été pleinement réussie.

    RépondreSupprimer
  5. Bravo aux anglais pour ces JO réussis.
    Le système de points par couleur de médaille serait effectivement une très bonne idée et serait plus représentatif des vraies valeurs sportives de certains pays. C'est très étonnant qu'il ne soit pas déjà en vigueur. Si on va dans l'exagération totale, on peut dire que celui qui gagne une seule médaille d'or pendant toute la quinzaine sportive sera devant celui qui gagne 100 médailles d'argent. Vu ainsi, c'est plus que choquant.
    Donc le Gabon n'avait jamais ramené de médaille ?
    Il faut une première fois à tout et le gagnant est surement considéré comme un héros national.

    RépondreSupprimer
  6. les JO laissent toujours un grand vide pour les amateurs de sport lorsqu'ils se terminent. Londres 2012 aura été une grande réussite pour le Royaume-Uni et les anglais peuvent être fiers.
    Mais le retour à la réalité après ces 15 jours de rêve n'est pas flamboyant. L'addition des JO est salée puisqu'elle aura coûté 3 fois plus cher que prévu à l'origine et les bénéfices sont encore très hypothétiques à l'heure actuelle. Le prestige n'a pas de prix mais en ces temps de crise, les dépenses colossales passent très mal.
    Contrairement à vous Phemga, je pense qu'il est préférable de garder les règles de classement actuellement en vigueur. Pour moi, une médaille d'or, ça vaut bien plus que 12 points. C'est la couleur qui vous fait passer de l'anonymat à la notoriété. On se souvient peu de ceux qui ont gagné l'argent ou le bronze mais avec l'OR, on n'oublie jamais le nom du vainqueur. Il entre pour l'éternité dans la légende olympique.

    RépondreSupprimer
  7. Les africains n'auront pas trop brillé pendant ces jo.
    Surtout ceux de l'ouest et du centre. Heureusement un gabonais a sauvé l'honneur avec cette médaille d'argent inattendue. Espérons que ce succès ne lui monte pas trop à la tête et qu'il continuera à travailler durement. Comme quoi, dans le sport aussi, le Gabon émergent existe.

    RépondreSupprimer
  8. Merci Phemga pour cet hommage à notre athlète Anthony Obame. Il le mérite 100 fois. Une médaille aux jo, c'était inespéré.
    On va souhaiter que cette récompense ne soit pas détournée de son contexte par des politiques mal intentionnés. Comme vous l'avez dit, Anthony Obame ne doit qu'à lui même d'être arrivé là où il est, même si c'est tout le pays qui en sort grandi et fier.

    RépondreSupprimer
  9. Ces maudits anglais, ils nous ont refait le coup de Trafalgar en remportant l'organisation des JO 2012 et de Waterloo en gagnant plus de médailles que nous.
    Il faut avouer qu'eux, contrairement aux français, ils savent pédaler avec un vélo de course.
    Le jour où ils sauront faire du judo de la natation et du handball, on ne gagnera plus grand chose aux JO.
    Il faudrait proposer la pétanque comme sport olympique. Là au moins ils ne nous passeraient plus devant, quoi que...

    RépondreSupprimer
  10. Ha ces vieilles rivalités franco anglaises qui datent depuis la guerre de 100 ans!! 2 guerres mondiales dans le même camp n'auront toujours pas permis d'oublier Jeanne d'Arc.
    Bonne idée pour ce qui concerne l'attribution de points pour les différentes médailles mais je pense que cela sera pour le prochain siècle. En tous les cas, bravo aux Anglais pour leur grande prestation dans l'organisation des JO de Paris, ho pardon de Londres.

    RépondreSupprimer