mercredi 9 janvier 2013

Le grand débat sur le mariage pour tous


Le débat autour du projet de loi sur le mariage gay suscite une passion de plus en plus vive au sein de la société française.
Il est bien évident qu'une légalisation du mariage pour tous serait un changement majeur dans la nature de cette union telle que nous la connaissons depuis toujours, à savoir entre un homme et une femme.
On assisterait à une rupture radicale d'une tradition ancestrale qui, pour les opposants au projet, affecterait gravement le sens même du mariage et porterait un coup fatal à l'image de la famille.
Les divergences sont donc profondes sur ce projet de loi et les opposants à la légalisation du mariage gay semblent de plus en plus actifs à travers le pays.
La tension est palpable au niveau de toutes les sensibilités politiques et l'opinion publique se sent très concernée par le sujet.
La lettre du secrétaire de l’enseignement catholique, Eric de Labarr, envoyée récemment aux 8 300 établissements dont il a la charge, suggérant l'ouverture de débats sur le mariage pour tous, a récemment créé la confusion dans le gouvernement.
Le ministre de l'éducation, Vincent Peillon, qui s'est cru obligé d'intervenir, a répondu qu'il ne fallait pas importer à l'école des débats qui doivent se tenir uniquement dans la société.
Cette remarque est pour le moins surprenante étant donné que l'école fait partie intégrante de la société et en constitue même son avenir.
Or, il serait justement judicieux d'élargir le débat dans toutes les écoles de la République et cela, à partir de la classe de seconde, car au final ce sont nos enfants qui seront directement concernés par l'aboutissement du fameux projet de loi sur le mariage pour tous.
Il est vrai qu'il existe un risque non négligeable de voir certains débats dégénérer en homophobie, mais ce n'est pas en cloisonnant les échanges d'idées sur ce sujet éminemment sensible et en évitant toute discussion dans les écoles qu'on parviendra à éviter une certaine stigmatisation alors que l'objectif majeur est de faire comprendre à tous les raisons pour lesquelles l'état souhaite, à tort ou à raison, légaliser le mariage pour les homosexuels.
Nous vivons dans une société en constante mutation qui impose des changements auxquels il est difficile de se soustraire.
Et le mariage pour tous sera bientôt une réalité sociale que chacun d'entre nous devra intégrer.
La nécessite de vivre avec son temps n'est donc pas une option mais une logique d'évolution.
Dans les années à venir, je suis convaincu que la majorité des individus aura une opinion apaisée et positive sur le mariage des couples homosexuels.
Il y a encore quelques décennies, avoir un enfant, hors mariage, était considéré comme une faute grave et les mères célibataires se trouvaient rejetées par la société.
Cette situation, jadis réprouvée, est désormais perçue comme une chose courante et normale.
La même constatation s'appliquera, un jour ou l'autre, aux couples gays qui auront choisi de se marier.
Les couples homosexuels sont de plus en plus nombreux à exprimer leur désir de mariage et à revendiquer la même place et les mêmes droits que les autres dans la société.
S'il sera certainement compliqué de parvenir à une égalité en tout point parfaite, ils n'en reste pas moins qu'ils sont des citoyens à part entière, qui vivent leur couple au quotidien de la même manière que les hétérosexuels et qui méritent toute la considération et l'attention de l'état.
C'est la raison pour laquelle, mon opinion se situe en faveur du projet de loi qui autorisera les couples homosexuels à se marier dans les mairies de la République.
Cela dit, pour longtemps encore l'exemple d'une famille, dans son essence la plus pure, sera toujours véhiculé par un homme et une femme qui ont donné naissance à des enfants.
On peut accepter de suivre le chemin d'un société moderne et accommodante mais toujours demeurer fidèle à la conception morale que nous avons de la famille.

D'autre part, j'exprime quelques sérieuses inquiétudes sur le désir des couples homosexuels d'avoir un enfant  par procréation médicalement assistée (PMA).
Le souhait des couples homosexuels me parait logique et compréhensible mais je pense en premier lieu à l'équilibre psychologique de l'enfant évoluant au sein d'une cellule familiale composée de 2 pères ou de 2 mères.
Or, sur ce point, les rares études établies sont parcellaires et ne donnent que peu d'éléments d'information.
Les enfants qui vivront dans un milieu familiale représenté par des parents du même sexe, seront encore pour longtemps confrontés à une situation qui sort de l'ordinaire et donc en proie à se poser des questions existentielles ou à ressentir quelques complexes qui pourraient gêner leur évolution dans de la société.
Aussi, en ce qui concerne exclusivement les couples d'hommes, il faudrait faire appel à des mères porteuses avec tous les risques inhérent à ce genre de procédé, à savoir l'instauration d'une éventuelle commercialisation des ventres de femmes qui pourrait rapidement dégénérer en abus de toute sorte, remettant ainsi gravement en cause l’éthique familiale.
D'ailleurs cette méthode, la gestation pour autrui (GPA), est actuellement interdite en France bien qu'elle soit autorisée dans plusieurs pays Européens.
Mon inquiétude ne signifie cependant pas une opposition de ma part, mais une invitation à la plus grande prudence et à une réflexion approfondie pour mieux appréhender les conséquences des décisions qui seraient prises, afin d'être en mesure d'encadrer avec la plus extrême des rigueurs toute ouverture qui proviendrait d'une réforme en profondeur de la loi actuellement en vigueur.
Il y a donc nécessité, en la matière, à ne pas brûler les étapes.

En revanche, je reste fermement opposé au droit à l'adoption pour les couples gays.
Ceci, pour l'unique raison que pour les couples hétérosexuels, adopter un enfant est déjà un véritable parcours du combattant, pour ne pas dire un calvaire.
De plus, pour de nombreux candidats, il y a trop peu d'élus.
Il me semble donc tout à fait juste que la priorité absolue soit accordée aux couples hétérosexuels.
Si le temps d'autoriser le mariage pour tous me semble venu, les couples de sexe différent doivent impérativement garder cette prérogative.

L'esprit de tolérance qu'il est fondamental d'adopter vis à vis des couples gays et la compréhension de leur cause n'impliquent, en aucune manière, une adhésion totale et sans réserves à leurs idées.

22 commentaires:

  1. Je veux bien comprendre qu'on soit pour légaliser le mariage gays mais le problème est que ce ne sera qu'une étape. Après les gays voudront avoir des enfants et ils finiront pas vouloir imposer à l'église leurs idées.
    On donne un doigt et on se fait manger le bras.
    Personnellement, je suis opposé au mariage gay.
    La mariage restera toujours pour moi l'union d'un homme et d'une femme.

    RépondreSupprimer
  2. Le mariage des homosexuels va effectivement devenir une réalité sociale mais est-ce que ça sera considéré comme une avancée sociale?
    Je ne le crois pas car cette légalisation sera une atteinte aux valeurs de la famille.
    Jamais je ne pourrai accepter qu'une vraie famille soit composée de 2 pères et de 2 mères.
    Quelle est cette terrible chose ?
    Phemga, vous êtes trop tolérant mais je respecte quand même votre opinion.

    RépondreSupprimer
  3. Oui, nous devons vivre avec notre époque et accepter que les choses changent, donc je suis en faveur de la légalisation du mariage pour tous.
    Comme vous Phemga, je suis pourtant méfiant sur le désir d'enfant des homosexuels. Nous devons rester prudent et analyser les conséquences éventuelles. Quant à l'adoption, c'est hors de question, en partie pour les raisons que vous évoquez. Je ne crois pas en plus que le gouvernement encouragera cette procédure.

    RépondreSupprimer
  4. Cette histoire de mariage gay est vraiment choquante. quel est ce pays qui va donner les mêmes droits aux couples homosexuels que ceux qui sont en vigueur pour les couples hétérosexuels.
    Il n'y a plus de limite à l'indécence. Ma culture africaine m'interdit d'imaginer une seule seconde qu'on autorise des homosexuels à se marier. Ce n'est pas sérieux. On se moque de la famille.
    Vraiment ces gaulois là nous auront tout fait.
    Phemga, vous aussi, vous commencez mal l'année.
    Vous consommez quelle drogue?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La position de Phemga est identique à celle de 60% des français ou de ce que vous appelez les gaulois. La culture africaine est très intolérante sur l'homosexualité qui est considérée comme un délit grave dans de nombreux pays de ce continent. En Afrique noire, être homosexuel peut valoir la mort.
      Comme vous Makanga je suis contre le mariage pour tous qui pour moi porte un discrédit important à l'image de cette union et à ses traditions. Moi aussi, j'ai du mal à accepter qu'on autorise un jour les homosexuels à se marier bien que je n'ai absolument rien contre eux. Je resterai toujours très attachée à l'image du mariage entre un homme et une femme. Mais cela ne m'empêche pas de comprendre les sentiments opposés aux miens qui sont tout aussi légitimes.
      La liberté d'expression, ça vous dit quelque chose?

      Supprimer
    2. Daliah, la liberté d'expression est une chose, piétiner les traditions en est une autre. Le mariage est un symbole important entre un homme et une femme. Je ne serai pas aussi radical que Makanga car je ne suis pas contre l'union des homosexuels et contre leurs droits mais contre la possibilité qu'on emploie le mot mariage pour sceller leurs liens. Je dis qu'il faut changer ce mot qui ne doit appartenir qu'aux couples hétérosexuels.

      Supprimer
  5. Et bien mon Phemga, Makanga ne t'a pas raté.
    Pourquoi ne lui as-tu pas répondu que tu étais shooté à la vitamine C avec tous les jus d'orange que tu bois ?
    Bon, cette histoire de projet de loi sur le mariage gay va faire des vagues dimanche prochain avec la grande manifestation à Paris des gens qui sont contre la réforme.
    Je crois qu'au lieu de parler mariage pour les couples gays, on aurait mieux fait de donner les mêmes droits aux homosexuels tout en restant au niveau du PACS. Je ne suis pas pour dénaturer le sens du mariage qui doit rester tel qu'il est mais pour que l'égalité entre les couples gays et les couples hétérosexuels se retrouve avec une appellation différente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec vous Rogange.
      Non pas lorsque vous affirmez que Phemga se shoote à la vitamine C car je n'en sais rien mais lorsque vous écrivez qu'on ne devrait pas donner à l'union des homosexuels l'appellation mariage. Le pacs existant déjà, il suffirait de l'ajuster en droits qui seraient identiques à ceux des couples hétérosexuels mariés. Comme cela on ne blesserait pas les nombreuses personnes dont la tradition du mariage est très importante.

      Supprimer
  6. Je crois qu'il est important pour la société française de reconnaître les liens du mariage des couples homosexuels et ce projet de loi est une très bonne chose.
    Votre phrase, "La nécessite de vivre avec son temps n'est donc pas un option mais une logique d'évolution" résume à elle seule cette nécessite pour notre société d'évoluer.
    Nous ne cessons de prôner la tolérance. Prouvons alors que ce grand mot n'est pas un vain mot.

    RépondreSupprimer
  7. Il faut évoluer c'est vrai mais l'évolution ne doit pas porter atteinte aux symboles. Le mariage est un symbole ancestral et on ne doit pas en détourner le sens. Je suis donc contre le mariage pour les homosexuels mais pour qu'il leur soit donné les mêmes droits que les couples hétéros mariés.

    RépondreSupprimer
  8. Le projet de loi sur le mariage pour tous est une bonne nouvelle pour les homosexuels et une mauvaise pour ceux qui tiennent aux traditions. Pourtant il faut avancer dans la vie et permettre aux gays de se marier est une avancée sociale importante.
    De toute manière il n'existe pas de réforme sans désapprobation d'une partie de l'opinion publique. Là où je tique un peu c'est pour les enfants. Je crois effectivement qu'il faut un temps de réflexion avant de prendre la moindre décision. Il ne doit y avoir aucune précipitation et il faut avancer sur ce point très prudemment

    RépondreSupprimer
  9. Je suis homosexuel et forcément j’adhère à 100% au projet de loi sur le mariage pour tous.
    Mais je n’irai pas jusqu’à encourager le désir d’enfant des gens qui ont les mêmes tendances que moi.
    Comme quoi on peut être gay et ne pas souhaiter pousser trop loin ses propres convictions.
    Il y a des limites à tout.
    Je découvre votre blog et je constate qu’il n’y a jamais aucun débordement, même sur les sujets très sensibles comme celui du mariage pour tous.
    Il semble que vous ayez le souci d’éviter les dérapages et cela fait plaisir car on ne peut pas en dire autant de nombreux autres blogs.
    Les articles comme les commentaires sont bien écrit et cela attire l'attention.
    Merci d’avoir traité ce sujet si délicat avec respect et sensibilité.
    Votre opinion en est que plus crédible.

    RépondreSupprimer
  10. Je n'ai rien contre ce projet de mariage pour tous mais franchement je trouve qu'on en parle trop. Vu la situation économique du pays, il y a vraiment d'autres priorités que ce projet de loi qui ne concerne qu'une infime partie de la population. Si on perd de plus en plus le sens des valeurs on perd également le sens des priorités.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bossuet, pour les homosexuels le sujet est absolument prioritaire. Tout dépend de quel côté on se place. Si on donne comme argument qu'il y a des problèmes plus graves à traiter, on ne résoudra jamais celui de la légalisation du mariage gay car il y aura toujours des problèmes plus graves à traiter. Il faut bien s'occuper un jour de ce sujet qui tient tant à cœur les homosexuels.

      Supprimer
  11. Pour le mariage gay, je viens de voir sur le web qu'un sondage indique que 54% des français sont contre l'introduction d'un débat à l'école.
    On peut donc être en majorité favorable au mariage gay et néanmoins défavorable au débat sur ce sujet dans les écoles.
    Je trouve qu'il y a là comme un paradoxe étonnant qui confirme que les français sont plus que jamais imprévisibles.

    RépondreSupprimer
  12. Je ne voudrais pas paraître intolérant mais ce projet de loi de mariage pour tous me choque et je ne le comprends pas. Je ne vois pas ici une avancée sociale mais une grave régression des valeurs familiales. Accepter les idées différentes n'impose pas de dire oui à tout. Il faut poser des limites à certaines choses surtout lorsqu'elles proviennent de traditions millénaires.

    RépondreSupprimer
  13. Le sujet est très sensible et les divergences d'opinions risquent de se terminer en bataille rangée entre ceux qui sont pour le projet de loi et ceux qui sont contre.
    De toute façon comme Hollande n'a pas souhaité s'adresser aux français par voie de référendum, son projet va passer et il sera appliqué. Le vrai bordel viendra après quand les couples homosexuels manifesteront pour la seconde étape, le droit d'avoir un enfant. Et là, ça ne va pas être la joie pour trouver une solution. Quant à mon opinion sur cette affaire, j'oserais dire que je n'en ai pas ou plutôt que tout cela me laisse indifférent. Je n'ai rien contre ou pour les personnes gays et leur combat ne m’intéresse pas.

    RépondreSupprimer
  14. Je ne suis pas contre le mariage des homosexuels mais j'aurais préféré une solution améliorée du Pacs pour laisser le monopole du mariage aux seuls couples hétérosexuels.
    Cela éviterait des conflits inutiles entre ceux qui sont contre et ceux qui sont pour le mariage gay.

    RépondreSupprimer
  15. Il n'est pas toujours facile de vivre avec son temps, surtout lorsqu'on tient particulièrement au respect des traditions. Je crois comme vous que dans quelques années, le mariage homosexuel ne choquera plus personne et qu’il sera rentré dans les mœurs. Il faudra seulement passer cette période de transition délicate où les gens devront s’habituer au changement.

    RépondreSupprimer
  16. Pour mois ce projet de loi désacralise complètement le mariage. Nous allons vers une banalisation du mariage qui va perdre une bonne partie de ses valeurs. Je me demande comment vont réagir les maires de certaines villes qui sont contre le mariage homosexuel. On se dirige tout droit vers de graves problèmes de conscience. Je souhaite préciser que je ne suis pas contre les homosexuels mais seulement contre le mariage gay.

    RépondreSupprimer
  17. Désolé mais l'image d'un couple homosexuel ne pourra jamais correspondre à l'idée que je me fais de la famille.
    On ne doit pas tout accepter en invoquant la liberté d'aimer. Si 2 hommes ou 2 femmes s'aiment, c'est très bien pour eux mais il faut qu'ils assumeent leur choix sans chercher à quémander des faveurs pour obtenir les mêmes droits que les couples hétérosexuels. Les couples gays veulent le beurre, l'argent du beurre et...la crémière.
    Pourquoi ne fait on pas une réforme du pacs?
    A chacun sa gamelle s'il vous plait.

    RépondreSupprimer
  18. Et bien au moins si Hollande doit laisser une trace de sa présidence ça sera en faisant passer la loi sur la légalisation du mariage gay. Il est assuré qu'on se souviendra de lui. En bien ou en mal, ça c'est une autre histoire. L'avenir nous ouvrira les yeux.

    RépondreSupprimer