jeudi 7 février 2013

Le droit de vote des étrangers non communautaires : Une menace potentielle pour les fondements de la République


Alors qu'à l'Assemblée nationale, les débats sur le mariage pour les couples de même sexe se poursuit, un autre sujet de société, extrêmement sensible, arrive sur le bureau du Premier ministre Jean-Marc Ayrault : 
"Le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales". 
Monsieur Ayrault, qui consulte actuellement les différents responsables politiques, toutes tendances confondues, aura bien du mal à obtenir une majorité des 3/5èmes des députés et sénateurs nécessaire pour faire adopter cette loi qui permettrait aux étrangers non européens, résident légalement en France depuis plus de 5 ans, de voter aux élections municipales.
Actuellement, cette majorité n'existe pas au Parlement et plus de 55% des français restent hostiles à ce projet de loi qui, il faut le rappeler, est une promesse électorale de François Hollande.
Selon lui, le fait que les étrangers non communautaires paient des impôts en France leur conférerait le droit de voter alors même que dans leur pays d'origine, quel qu'il soit, les non nationaux n'ont pas cette possibilité.
A mon sens, payer des impôts ne saurait en aucune manière acheter un quelconque droit de vote.
Si mon esprit de tolérance et mon désir d'évolution de la société m'ont conduit à me prononcer pour l'adoption d'une loi permettant le mariage pour tous, il n'en sera pas de même pour l'octroi du droit de vote des étrangers non européens sur le territoire français.
Je me suis toujours réclamé des valeurs que sont la fraternité et l'humanisme.
Mon opinion sur ce point n'a pas changé mais ces valeurs doivent-elles perdurer dès lors qu'on se trouve confronté à une doctrine impitoyable qui prône les dogmes à tout va ?
Je refuse catégoriquement de cautionner une réforme de la société qui, dans les circonstances actuelles, tendrait à favoriser et à accélérer le développement d'un intégrisme religieux déjà trop présent en France et qu'il convient d’éradiquer par tous les moyens.
En effet, les valeurs que je défends resteront toujours étroitement liées à la sécurité et à l'avenir de mon pays.
Nous vivons dans une société où l’obscurantisme gagne chaque jour un peu plus de terrain, profitant de ce fait de notre tolérance.
Un nombre non négligeable d'étrangers, mais aussi de français, dont la religion s'impose à toutes les règles en vigueur instaurées par l'état, refusent catégoriquement de respecter les règles de la République.
Et lorsque l'on connait les hautes capacités de nuisance de ceux qui placent les prétendues lois de leur Dieu au dessus de celles d'une nation, notre mansuétude ne doit pas être une porte ouverte à l'influence de préceptes rétrogrades et moyenâgeux, qui désignent l'état français comme un ennemi à la tête d'un peuple de mécréants.
Au risque de me répéter, les conséquences du fameux printemps arabe que j'ai magnifié à tort, emporté par un trop plein d'idéalisme, imposent à tous d'ouvrir les yeux.
Ceux qui sont désormais au pouvoir dans les pays nord-africains qui ont connu la révolution, sont tout, sauf des démocrates ou des gens épris de liberté.
Jamais sans doute les intégristes, minorité très active dans notre société, n'auront eu l'opportunité de tenter d'imposer leurs lois abjectes à une majorité d'individus.
Si demain, par le plus grand des malheurs, un intégriste parvenait à devenir maire d'une ville de France, élu par une majorité d'individus aussi fanatiques que lui, il n'est pas nécessaire de déborder d'imagination pour se projeter sur la politique qu'il imposera dans le secteur qu'il sera chargé d'administrer.
Déjà, les tentatives de violer les lois républicaines sont légions en France dans différentes cités.
Je pense particulièrement aux exigences de certains illuminés qui veulent instaurer des horaires d'ouverture de piscines uniquement réservées aux femmes, interdire aux gens malades de se faire ausculter par des médecins de sexe opposé, et imposer un régime diététique particulier à certains enfants dans les cantines ainsi que le port du voile à l'école.
Et tout ceci, s'il vous plait, au nom de la tolérance et du droit à la différence.
En France, nous assistons avec effroi à une soumission plus ou moins consciente d'une certaine élite, à des diktats imposés par des gens qui haïssent au plus haut point notre conception de la société laïque.
Désormais, une insidieuse pression intégriste envahit les esprits qui se prétendent éclairés et qui, pour avoir bonne conscience et appartenir à l'univers reconnu des bien-pensants, fustigent plus aisément la stigmatisation et les écarts de langage, qu'ils ne condamnent l'émergence de plus en plus oppressante d'une doctrine éminemment dangereuse pour notre avenir.
Pour toutes ces raisons, je suis donc farouchement opposé au droit de vote des étrangers non européens.
Je suis bien conscient que mon opinion constitue une réelle injustice pour ceux, nombreux, qui sont animés de sentiments sincères envers la République et qui souhaiteraient réellement s'intégrer mais les risques de laisser s'exprimer et agir une minorité de salopards, extrêmement dangereux, sont trop nombreux.
Aussi, j'irai même encore plus loin dans ma démarche, en préconisant la création d'une loi dite de "protection de la laïcité".
Si un ressortissant français, élu maire, tentait d'appliquer des principes contraires aux règles de notre société, en imposant des arrêtés municipaux qui tendraient à favoriser l'instauration de la charia, l'état serait légalement autorisé à lui retirer immédiatement son mandat et à le déchoir définitivement de tous ses droits républicains.
Sous sa forme actuelle, la tolérance que nous voulons universelle, constitue un gigantesque cheval de Troie pour le développement d'une idéologie barbare dont les principes donnent la nausée.
Nous avons eu récemment un formidable exemple des "bienfaits" de cette doctrine au nord-Mali.
Rien n'est jamais anodin dans l'action d'un minorité d'individus qui impose par la forces sa vision du monde.
La destruction d'une partie importante du patrimoine de Tombouctou doit impérativement interpeler notre conscience.
Ce comportement criminel nous donne une idée précise de ce que pourrait être l'image de certaines de nos villes dans les années à venir si nous continuons de tolérer l'intolérable et de tenter de promulguer des lois qui sont de véritables autoroutes pour la circulation de la propagande intégriste.
Et nous en paierons le prix fort si nous poursuivons notre pitoyable politique de l'autruche.
Nous commençons d'ailleurs déjà à subir le poids de nos négligences qui sont utilisées à la perfection par ceux qui cherchent à nous contraindre d'accepter leurs dogmes au nom de la liberté d'expression.

27 commentaires:

  1. Je me souviens Phemga de vos commentaires enflammés sur le printemps arabe. Votre grande déception est à la mesure de votre réaction actuelle, intransigeante et dépourvue de la moindre concession.
    Je dois vous dire que je pense que vous avez raison et que vos propos, aussi durs qu'ils soient, sont totalement cohérents vu le danger qui menace les démocraties mais méfiez-vous quand même de certaines vérités qui pourraient être très mal perçues auprès de plusieurs de vos lecteurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si Phemga manipulait la langue de bois ou savait se taire, de nombreux articles de ce blog n'existeraient pas et nous n'aurions rien à lire, lol.

      Supprimer
  2. Je trouve votre article très dur Phemga même si je ne peux malheureusement pas contredire vos propos devant certaines évidences.
    Je remarque que pas une seule fois vous n'avez employé le mot islam.
    Vous connaissant depuis le temps que je lis vos articles, je sais que vous avez eu le souci de ménager une religion dont je me souviens que vous avez affirmé qu'elle a sa place dans la société française.
    Cette mesure vous honore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Edou, il faut quand même appeler un chat, un chat.
      L'intégrisme qui est ici visé se réclame de l'islam, donc je ne vois pas pourquoi ménager une religion qui ne réagit pas beaucoup pour lutter contre des attitudes qui poussent de plus en plus de gens à associer islam avec intégrisme.
      L'association systématique est injuste mais en se prétendant constamment victime de stigmatisation et en se démarquant timidement des intolérances islamistes, ceux qui se réclament d'un islam modéré ne feront jamais reculer les nombreuses peurs et méfiances des français.
      Le manque de courage n'a jamais suscité la moindre confiance.
      Il suffit d’ailleurs de prendre connaissance du dernier sondage sur la perception qu’ont les français de l’islam pour se rendre compte du rejet important qui existe actuellement.
      Voir le présent lien qui est éloquent:
      www.lemonde.fr/societe/article/2013/01/24/la-religion-musulmane-fait-l-objet-d-un-profond-rejet-de-la-part-des-francais_1821698_3224.html

      Supprimer
    2. Je suis musulman et un tel sondage fait froid dans le dos et me choque personnellement.
      Mais on ne doit pas se réfugier derrière la soi-disant xénophobie des français pour expliquer les résultats catastrophiques de ce sondage.
      La responsabilité des hautes personnalités musulmanes est énorme.
      Il faudrait quand même que ces gens là balaient devant leur porte et s'activent plus sérieusement pour redonner une meilleure image d'une religion qui, je l'affirme, est tolérante et respectueuse des différences malgré tout ce qui est dit contre elle.

      Supprimer
    3. Voici un sondage qui a fortement embarrassé le gouvernement et dont les journaux télévisés se sont bien gardés de commenter pour ne pas aggraver la situation.

      Supprimer
    4. Le Mali a surement contribué à aggraver le résultat de ce sondage même si on n'a pas besoin de regarder les infos sur ce pays pour se rendre compte que l'image de l'islam est de toute façon très négative en France mais aussi en Europe.
      Alors à qui la faute?

      Supprimer
  3. La tolérance est une grande qualité mais elle doit trouver ses limites là où l'intolérance paraît.
    Votre article me parle mais votre ton se durci à mesure que les mois passent.
    En fait, en fonction de l'avancée de ce que vous appelez l’obscurantisme.

    RépondreSupprimer
  4. Vous n'avez pas tort mais comme cela serait dur pour le gabonais que je suis, si je décidais de vivre en France et de participer à la vie politique du pays.
    Votre opinion me ferme la porte à double tour au nom de la menace intégriste.
    Une solution intermédiaire aurait été plus avisée mais laquelle...
    Je l'avoue, je ne trouve pas.

    RépondreSupprimer
  5. Nom d'un pipe mon Phemga.
    Tu as été embauché par la grosse blonde du FN?
    J'espère que tu n'as pas décidé de retourner ta veste et de prendre un abonnement chez Marine?
    Ne te fâche pas mon frère, je plaisante.
    Marine ne dit pas que des conneries ha ha ha, et toi non plus, hi hi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien que n'ayant jamais voté pour le FN il faut reconnaitre que tout n'est pas à jeter dans les idées de ce parti.
      Et si celui-ci prend de plus en plus de place en France, c'est que nos gouvernants ont été incapables de rassurer les français sur les dogmes que nous voyons évoluer chaque jour en France.
      On doit cesser de jeter la pierre à ceux qui osent dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.
      L'article de Phemga dans un journal français serait considéré comme scandaleux et xénophobe et on demanderait la démission de celui qui l'a pondu et de ceux qui l'ont publié.
      La liberté d'expression est de plus en plus censurée en France dès qu'on ose parler de sujets sensibles susceptibles d'éveiller les consciences.
      Tout cela au nom de la paix sociale.

      Supprimer
  6. Le droit de vote pour les étrangers non européens est à la base une excellente idée. Je trouve normal que des gens qui vivent en France depuis plusieurs années aient le droit de participer à la vie politique sur le plan local.
    Mais le problème que vous soulevez Phemga est de taille et il faudrait être de mauvaise foi pour l'ignorez. Le monde occidental s'engage directement vers une confrontation contre l'islamisme et tant que ce problème ne sera pas réglé, faire voter les étrangers sera un risque important pour la stabilité de la démocratie. Moi même n'ai jamais pris autant conscience du danger de l'intégrisme depuis justement les évènements du printemps arabe.

    RépondreSupprimer
  7. Je ne crois pas qu'on doivent priver 95% d'une population du droit de vote pour empêcher 5% de débiles de parvenir à faire entendre leur message de haine.
    Si on se met au niveau de ces gens là, on montre que nous ne sommes pas meilleurs qu'eux.
    De toute manière, ce droit de vote n'est pas prêt d'aboutir, donc il n'y a pas péril en la demeure. Je comprends vos inquiétudes Phemga mais je vous trouve trop alarmiste sur la réalité de la menace intégriste. Elle est présente, c'est certain mais pas au point de menacer directement nos institutions et notre mode de vie. Je suis du même avis qu'Edou sur votre soucis de ne stigmatiser aucune religion. Nous savons tous à quoi nous en tenir mais c'est bien de garder malgré tout une certaine mesure dans cet article qui ne mâche pas ses mots.

    RépondreSupprimer
  8. Il suffit de se balader dans certains quartiers de banlieues des grandes villes pour s'apercevoir de l'avancée de l'intégrisme en France.
    D'autre part, il n'y a jamais eu autant de femmes qui portent le voile que ces dernières années. C'est tout de même un signe qui ne trompe pas.
    La réalité nous bouffe les yeux chaque jours mais nous refusons de le voir.
    Et lorsque cela nous pètera à la figure, on fera encore les étonnés.
    Je pense aussi que par rapport à la forte avancée de l'intégrisme dans le monde, donner le droit de vote aux étrangers dont beaucoup sont pourtant très respectables ne serait pas prudent. Déjà que certains intégristes bien français sont en position favorable pour mettre le bordel, ajouter le danger au danger serait catastrophique.

    RépondreSupprimer
  9. Je ne suis pas contre ce que vous dites Phemga mais je pense qu'il ne faut pas non plus plonger dans un engrenage sécuritaire trop restrictif.
    Les circonstances imposent une surveillance particulière et certainement une tolérance zéro sur les idées intégristes mais il faut rester prudent sur les moyens d'agir.
    Je veux dire qu'un état de droit ne doit pas devenir une dictature sous prétexte de combattre des fous qui n'ont aucune place dans notre société.

    RépondreSupprimer
  10. L'assassinat de l'opposant tunisien Chokri Belaïd résume à lui seul la teneur de l'article de Phemga.

    RépondreSupprimer
  11. Le vote aux étrangers non communautaires pour les élections locales serait une formidable preuve d'ouverture de cette France des lumières.
    Malheureusement, les nouveaux dangers qui nous menacent conduisent à plus de retenue.
    Votre article ne correspond pas à l'idée que je me fais de la France mais il s'inscrit dans une logique sécuritaire qu'on peut regretter sans la condamner.

    RépondreSupprimer
  12. Prendre le prétexte de la menace intégriste pour refuser le droit de vote aux étrangers non communautaires est pour moi une mauvaise raison.
    Je ne dis pas que vos arguments ne sont pas compréhensibles mais punir une écrasante majorité de gens sous prétexte qu'une infime minorité se comporte mal représente la pire des injustices.
    Vous le reconnaissez vous mêmes et je salue votre honnêteté sur ce point.
    Le dangers que vous évoquez, bien que réel, n'est pas suffisamment grave pour fermer des portes qui mènent à l'intégration sociale de plusieurs centaines de milliers de personnes.

    RépondreSupprimer
  13. Dans toutes les périodes de l'humanité une minorité s'est servie de la tolérance pratiquée par une majorité pour asseoir ses idées malfaisantes. Cela n'est pas nouveau et continuera de se produire car la nature humaine est ainsi faite.
    C'est la manière de juguler les extrémismes qui font entrevoir les images de l'avenir.
    Avenir en l’occurrence bien terne avec ces politiques qui gouvernent la France et ces intellectuels qui n'ont jamais compris que trop de liberté tue la liberté.

    RépondreSupprimer
  14. J'ai toujours été pour que soit autorisé le vote aux élections locales de tous les étrangers résident en France depuis plusieurs années mais je me pose aujourd'hui beaucoup de questions qui remettent en cause ce principe.
    Quelque part, votre article Phemga crée un malaise mais très honnêtement, je n'arrive pas à réfuter vos arguments devant certaines évidences que j'ai eu le loisir désagréable de constater à quelques pas seulement de chez moi.
    Aussi certain que 2 et 2 font 4 l'intégrisme continue d'avancer en France.
    Ne pas le reconnaître serait de la connerie pure et simple.
    Je suis donc plus qu'hésitant actuellement à encourager une réforme qui pourrait causer plus de mal que de bien.

    RépondreSupprimer
  15. Il me semble normal que des étrangers qui participent à la vie économique d'un pays depuis plusieurs années soient autorisés à voter pour l'élection d'un maire.
    C'est une preuve d'ouverture et de saine démocratie.
    Maintenant si on entame une réflexion poussée, il faut reconnaître que l'avancée constante de l'intégrisme fait réfléchir. Les adeptes de cette doctrine savent très bien s'engouffrer dans la moindre faille du système. Je ne suis pourtant pas convaincu que fermer les portes à double tour comme vous le souhaitez Phemga soit la meilleure solution. En prenant des mesures radicales, on met tout le monde dans le même sac. J'ai du mal à accepter qu'une très large majorité de gens biens payent pour une petite minorité dangereuse.

    RépondreSupprimer
  16. Comme le dit Phemga payer des impôts ne peut pas acheter un quelconque droit de vote.
    Pourquoi vouloir promulguer une loi que les étrangers ne demandent même pas?
    C'est vraiment prendre le bâton pour se faire battre.
    La situation commande la prudence et il n'y a aucune urgence à donner des moyens qui pourraient se retourner contre la France.

    RépondreSupprimer
  17. Il y a des lois qui ne doivent pas être votées uniquement par un parlement ou une assemblée mais par tout un peuple tant elles sont sensibles pour le pays.
    Le vote des étrangers non communautaires fait partie de celles-là.
    Pour moi un référendum s'impose pour connaître l'avis des gens et non pas de celui de quelques politiques déconnectés de la réalité.

    RépondreSupprimer
  18. Phemga, il y a déjà des quartiers dans des villes de France qui sont sous la coupe d'intégristes au nez et à la barbe de certains maires qui sont complètement dépassés par ce qui arrive. Comme les médias ont relativement passé sous silence qu'un sondage récent indiquait que 74% des français affirmaient que l'islam n'était pas une religion tolérante et qu'elle était incompatible avec les lois de la république, ils ne parleront jamais de cette réalité pour ne pas accroitre les inquiétudes de l'opinion publique. La France que nous avons aimée et que nous aimons encore sera bien différente dans les 20 prochaines années.
    Ce sont nos enfants et petits enfants qui subiront les conséquences de nos négligences et de notre manque de lucidité.
    Je me console en me disant qu'avec un peu de chance je ne serai plus là pour voir ça.

    RépondreSupprimer
  19. C'est en exacerbant la peur de l’étranger qu'on tisse la toile du racisme généralisé et qu'on voit des génocides de type Srebenica.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est tout à fait ce genre de phrase type et convenu qui tente de culpabiliser ceux qui disent tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Et c’est comme ça qu’on obtient un silence généralisé pour ne pas se faire traiter de xénophobe. Beaucoup adoptent la politique de l’autruche et certains, trop rares, celle des chiens aboient la caravane passe. A notre époque l'hypocrisie est devenue une qualité pour s’élever dans la société. C’est pour cela que j’apprécie toujours ceux qui mettent les pieds dans le plat sans se soucier du qu’en-dira-t-on.
      Ils sont rafraîchissants et donnent une vraie bouffée d'oxygène à un monde pollué par la lâcheté où l'autre phrase type est : Surtout ne pas faire d'histoires.

      Supprimer
    2. Ho là Aurore j'adore ta réplique.
      Tu as été trop bonne, si j'ose parler ainsi.
      Phemga n'aurait pas fait mieux s'il n'avait pas décidé de laisser aboyer les aboyeurs pendant que la caravane passait.
      Tu nous a fait là du vrai "phemga".
      Fais gaffe, il serait capable de t'accuser de plagiat ce vieux frère.
      Il déteste qu'on imite son style, lol.

      Supprimer