mercredi 25 septembre 2013

Les roms dans la ligne de mire de Manuel Valls



Manuel Valls n'y est pas allé par quatre chemins pour dénoncer le comportement des roms en France, dont seule une petite minorité exprimerait un désir d'intégration.
En affirmant qu'il faut démanteler tous les campements, dès lors qu'il y a une décision de justice, et surtout qu’il faut renvoyer, chez eux, tous les roms qui ne s'intègrent pas, il a créé une polémique nationale qui va faire couler beaucoup d'encre.
Malgré mon hostilité envers ce gouvernement socialiste, je soutiens énergiquement les propos sans concession tenus par Manuel Valls.
Il n'y a pas en France une région ou un département qui n'ait jamais eu maille à partir avec cette communauté.
Partout où les roms passent, la délinquance augmente de manière exponentielle et les français sont de plus en plus exaspérés par cette minorité spécialisée dans les vols en tout genre.
Entre quinze et vingt mille roms vivent dans l’hexagone.
Ils occupent plus de 400 camps illicites, dont les deux tiers sont installés en Ile- de-France.
La France n'est pas le seul pays européen confronté aux flux migratoires des roms mais leur capacité de nuisance interpelle de plus en plus les maires des villes, obligés de gérer, tant bien que mal, leur présence qui engendre des conflits permanents et de plus en plus durs avec les habitants.
Le ministre de l'Intérieur vient donc de tirer une sonnette d'alarme qu'il convient de prendre en compte.
Certains politiques, jouent, comme à leur habitude, les vierges effarouchées.
Ils pratiquent, comme toujours, le même discours poussiéreux en évoquant, les stéréotypes sectaires et les clichés stigmatisants à l'encontre d'une minorité qui serait martyrisée.
Ces "costumes cravates" à l'esprit prétendument bien structuré, qui s’imaginent détenir le monopole de la noblesse et de la générosité, devraient sortir plus souvent de leurs luxueux bureaux, chauffés ou climatisés, pour rencontrer leurs concitoyens qui subissent douloureusement la présence des roms et qui n'en peuvent plus de supporter une communauté qui ne subsiste qu'en dépouillant la population locale et les touristes.
Je regrette bien sûr sincèrement la misère à laquelle sont confrontés les roms en Roumanie et en Bulgarie et je trouve désolant leur situation précaire en France.
Mais comme l'affirmait si justement Michel Rocard, la France n'a pas vocation à accueillir toute la misère du monde. 
Ceci est d'autant plus vrai en 2013, que de plus en plus de français connaissent eux mêmes la misère.
D'autre part, le fait que le gouvernement ait mis un terme à cette lamentable aide au retour, instaurée en 2005 par Nicolas Sarkozy, que les roms se sont empressés de détourner massivement de l'objectif initial, est une décision salutaire.
Cet argent dépensé, sur le dos des contribuables, était une honte absolue, une insulte insupportable à l'encontre des français dont les revenus sont situés sous le seuil de pauvreté, alors que la plupart des roms revenaient sur le territoire national quelques semaines après leur départ volontaire, pour bénéficier encore et encore de cette aide au retour.
Certains ne manqueront pas de me rappeler, non sans malice, que j'ai voté pour Nicolas Sarkozy en 2007 et en 2012. 
Je leur rétorquerai que si j'éprouve toujours de la sympathie pour l'homme, je n'ai jamais adhéré à la totalité des décisions qu'il a été amené à prendre au cours de son mandat présidentiel.
Sympathisant, oui ;  mouton, non !!
Quoi qu'il en soit, Manuel Valls, actuellement sous le feu des critiques pour avoir affirmé tout haut ce qu'une écrasante majorité de français pense tout bas, a peut-être du souci à se faire pour son avenir dans le gouvernement actuel.
En effet, ce n'est pas la première fois qu'il est à l'origine d'une polémique en employant un discours qui correspond plus à un langage de droite qu'à celui habituellement pratiqué à gauche.
Un jour prochain, François Hollande sera peut-être dans l'obligation de prendre une décision radicale pour ramener la concorde dans un gouvernement souvent divisé par les faits de société.
Toute vérité n'est pas bonne à dire, même lorsqu'elle concerne une communauté minoritaire qui est détestée par toute l"Europe.
On marche ici sur des œufs.
Bruxelles vient d'ailleurs de s'emparer de l'affaire en menaçant la France de sanctions si celle-ci ne respectait pas le droit européen de circuler librement dans tous les états membres de l'UE.  
La Commission européenne rappelle que la libre circulation, comme la liberté de résider dans un autre pays, sont des droits fondamentaux et que si ces principes inscrits dans les traités ne sont pas respectés, elle utilisera tous les moyens à sa disposition pour sanctionner ces violations.
Bruxelles insiste sur le fait que les Roms, comme tous les citoyens de l'UE, bénéficient de la liberté de circuler librement dans tous les états membres de l'UE, et de résider dans un autre pays que le leur.
On ne peut être plus clair car la France a signé, en bonne et due forme, la convention de Schengen.
Cependant, les années ont passé et la situation a évolué.
Une révision de ces accords, par la mise en application d'avenants, s'impose à court terme.
Il appartient donc au gouvernement en place d'engager une offensive diplomatique, en direction de l'UE, pour obtenir une réadaptation des lois en vigueur, en fonction de la sécurité qui est également un droit fondamental des citoyens européens.
Certes, les roms possèdent des droits intangibles, mais ceux-ci ne doivent en aucune manière entrer en opposition frontale avec le droit des français à la sécurité et à la tranquillité.
Or, nous sommes exactement dans ce cas de figure où la liberté de circuler d'une minorité, porte atteinte au droit d'une majorité de vivre paisiblement dans son propre pays.
Il est tout de même anormal d'observer que quelques milliers de roms continuent régulièrement, aux quatre coins du pays, de donner des cauchemars aux habitants qui n’ont pas d’autre choix que de supporter une communauté qui a fait du vol en collectivité un art de vivre.
On ne peut imposer indéfiniment aux gens, les nombreux méfaits d'une minorité qui viole en permanence les lois du pays qu'elle a décidé de passer au peigne fin, en détroussant ses habitants.
Et cela, Manuel Valls l'a parfaitement compris.
Le soutien de l'opinion publique, qui approuve largement les propos du ministre de l'Intérieur, en dit long sur l'état d'esprit des français. 

24 commentaires:

  1. Mon cousin qui est dans la police à Montpellier m'a dit que les roms étaient un vrai problème et que les autorités avaient le plus grand mal à s'en sortir avec eux. Il sont à l'origine de nombreux cambriolages et vols souvent commis par les gamins car ils ne risquent pas grand chose aux yeux de la loi. Comme certains extrémistes religieux, les roms ont parfaitement su se servir des lois du pays qui les accueille pour jouer avec les autorités.Comme vous le dites, un jour tout cela finira très mal car les gens sont excédés. Et le plus terrible est qu'il y aura encore des types qui les prendront pour des victimes et qui les plaindront.

    RépondreSupprimer
  2. On ne peut pas forcer un état à accepter sur son sol des gens indésirables qui sont des voleurs de poules et des cambrioleurs. Il faut les forcer à rester dans leur pays et forcer le pays en question à prendre ses responsabilités. Désolé, mais ces gens sont un fléau. Personne ne parle jamais d'eux en bien. Il y a une raison à cela. C'est quand même rare de voir qu'une minorité fait pratiquement l'unanimité contre elle. Et dire que des abrutis essaient toujours de les faire passer pour des martyrs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ceux que vous appelez les abrutis représentent un contre poids nécessaire pour éviter les dérives. Ils ont donc un rôle important à jouer pour éviter à certains de commettre des bêtises ou des horreurs qui pourraient nous ramener à une bien triste époque de l'humanité voici plus de 70 ans. L'homme reste un animal où sommeille en permanence l'instinct bestial.

      Supprimer
  3. C'est bien rigolo de voir que les socialistes qui critiquaient Nicolas Sarkozy et la droite à propos du même sujet font carrément du copier coller plus d'un an après les présidentielles. Sarko, il ne dit rien mais il doit se marrer grave le mec. Et c'est lui qu'on accusait de xénophobie. Vraiment c'est à mourir de rire.

    RépondreSupprimer
  4. Les français ont voté pour plus d'Europe et ils ont eu plus d'Europe. Voilà, l'Europe c'est aussi les roms et les inconvénients qui vont avec.

    RépondreSupprimer
  5. Sarko devrait porter plainte contre Valls pour plagiat. Faire du Sarko ça se paie au prix fort. Phemga si tu veux, je t'envoie une famille de roms au Gabon. Ils vont travailler pour toi et tu verras ils te rapporteront plein de cfa.

    RépondreSupprimer
  6. Ne faut-il pas encore une fois voir en les propos de Mr Valls des objectifs politiques?
    La droite comme la gauche c'est pareil. Le but c'est de s'attirer les faveurs des électeurs du fn.
    Ok, on ne va pas nier que les roms représentent un problème en France mais je crois qu'on en fait trop, que tout ça est volontairement médiatisé pour trouver des boucs émissaires et faire oublier la crise. Nous ne sommes pas loin de la manipulation.

    RépondreSupprimer
  7. Ce qui est incroyable c'est le décalage qui existe entre le ressentiment justifié de la population et certains politicards qui n'ont jamais été confrontés aux conséquences du voisinage avec les roms. On nous sort de belles phrases d'intello prétentieux sur la nécessite de faire preuve d'humanité. C'est facile de donner des leçons de vie quand la plupart du temps on n'a jamais approché un rom autre qu'au travers d'un écran de télévision.

    RépondreSupprimer
  8. Si les roms traînent une si mauvaise réputation c'est qu'ils se sont mal comportés. Rien n'arrive jamais gratuitement. Ce n'est pas aux français de faire l'effort de les supporter mais aux roms de respecter les habitants de notre pays. Dans le cas contraire, ils doivent dégager, de gré ou de force. Quant à la commission européenne, qu'elle se mêle de ses affaires. Mme Redding qui critique tant la France et qui a du rabattre son caquet avec Sarkozy en 2012, lors de la même affaire, où déjà elle menaçait la France, ne vit pas à côté de cette communauté et n'a donc aucune idée de la nuisance qu'elle représente. Son ignorance de la réalité est honteuse. J'ai toujours été anti européenne et ce n'est pas ce genre de personnage plus ou moins anti français qui me fera changer d'avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Isazur, je ne pense pas que Mme Redding soit anti française. Elle essaie d'appliquer les règlements européens qui ont été signés par la France. Elle a effectivement été obligée de plier l'échine en 2012 lorsque cette même affaire des roms est apparue, parce que la France est l'un des piliers principaux de l'Union mais si elle peut nous obliger à respecter les lois en vigueur elle tentera toujours de le faire et c'est normal. C'est son job de veiller à la discipline dans l'Union. Quant aux roms ils posent problème depuis longtemps. Problème insolutionnable visiblement. Ils sont condamnés à vivre dans l'errance jusqu'à la nuit des temps. Et malgré leurs innombrables forfaits, cette réalité n'est pas à l'honneur de nos démocraties.

      Supprimer
  9. La situation des roms en Europe est peu envieuse car ils sont rejetés de partout, même de leur pays d'origine. Je comprends la réaction de rejet des gens qui sont confrontés aux vols et chapardages des roms. Ca fini par devenir insupportable mais les principaux responsables de cette situation sont avant tout les états européens qui ne font vraiment rien ou alors peu de choses pour aider les roms à vivre honnêtement.
    Que ferions nous si nous étions à leur place ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je respecte votre point de vue Aurore mais on ne va quand même pas leur ouvrir la porte de notre maison et leur demander de se servir dans notre frigo. Le problème des roms est très ancien. Personne n'est jamais parvenu à trouver une solution. Les états ont surement des responsabilités mais pour ma part, les principaux responsables sont d'abord les roms. Leur comportement au quotidien est source de problèmes incessants qui font disjoncter les gens et ça c'est une réalité.

      Supprimer
  10. Même lorsque les roms cherchent du travail, ils n'en trouvent pas car il y a presque personne qui leur fait confiance. Les clichés ont la vie dure. Donc le handicap est lourd à surmonter et il n'y a souvent pas d'autre solution que de voler. C'est un cercle infernal.

    RépondreSupprimer
  11. Les roms sont un éternel problème. leur situation rejette à la face de tous ces politiciens arrogants leur échec cuisant à trouver une solution. Je trouve trop facile de vilipender une communauté qui ne vit que dans la galère et dans la nécessite de survivre dans une société indifférente et sans pitié.
    Voler est un délit mais comme l'a si bien dit Aurore, que ferions nous à leur place ?

    RépondreSupprimer
  12. Il n'y a que ceux qui n'ont jamais vécu à proximité des roms pour défendre ces gens.
    Ils sont une plaie partout où ils s'installent. Oui, je sais, on va me dire que je stigmatise.
    Comme l'écrit Phemga, le discours sur les clichés et la stigmatisation est poussiéreux.
    La réalité il faut la voir partout où les roms s'invitent dans les villes et les villages.
    Ce n'est pas difficile, les détenteurs de la morale et les donneurs de leçons n'ont qu'à se bouger les fesses pour séjourner seulement 48 heures dans les parages de ces braves roms.
    Et là, ça serait le choque en pleine face pour ceux qui les défendent sans arrêt.

    RépondreSupprimer
  13. Entre hier et aujourd'hui, je me suis trouvé dans l'obligation de ne pas mettre en ligne plusieurs commentaires totalement incompatibles avec certaines valeurs dont on ne devrait jamais se départir.
    On peut, sans état d'âme, accuser une communauté de beaucoup de choses et formuler une opinion très négative sur celle-ci.
    Le principe de la liberté d'expression ne saurait être remis en question.
    Cependant, à partir de l'instant où quelques esprits, momentanément égarés, dérapent dangereusement pour franchir un point de non retour, mon privilège qui consiste à censurer les commentaires doit s'appliquer.
    J'ose espérer que les lecteurs qui se sont défoulés, suite à cet article, comprendront ma position.
    Merci à tous de l'intérêt que vous portez à ce blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'a pas de mal à imaginer le contenu des articles que vous avez censurés.
      J'aime l'atmosphère qui se dégage de votre blog.
      Jamais de dérapages ou de franchissement de la ligne rouge comme on dit, malgré des sujets qui sont quelque fois très sensibles.

      Supprimer
    2. Seigneur, pardonne leur, ils ne savent pas ce qu'ils font...
      Tu as bien raison Phemga de veiller à la bonne déontologie de ce blog.
      Petit dictateur va !!

      Supprimer
    3. C'est toujours la même chose. Les sujets sensibles exacerbent les comportements les plus bestiaux et certains, bien cachés derrière un écran d'ordinateur, se croient autorisés à déverser leur haine. La nature humaine est ainsi faite. Vous avez entièrement raison de veiller à ce que les débordements de langage ne dénaturent jamais la qualité de votre blog. Vos articles en ont que plus de crédit.

      Supprimer
  14. Je voulais également rebondir sur le problème des roms.
    Dans 50 ans on en parlera encore et la polémique sera la même qu'aujourd'hui.
    Il y a des choses qui ne changent jamais sur notre bonne vieille terre et la condition des roms fait partie de celles-là. C'est triste mais c'est comma ça.

    RépondreSupprimer
  15. Vous allez voir que les gaulois vont finir par proposer les roms au Gabon. Nous avons besoin de main d’œuvre pour poursuivre l'objectif de l'émergence. Roms ou chinois, la main d’œuvre c'est la main d’œuvre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Qatar recherche de la main d’œuvre pour construire ses stades pour sa coupe du monde de foot, lol.

      Supprimer
    2. Quel gros futé ce Jebang...
      Un peu d'humour dans ce monde de dingues fait du bien.

      Supprimer
  16. Selon un sondage BVA, 93% des français estiment que les roms s'intègrent mal dans la société et 77% des français soutiennent les propos de Manuel Valls. Ce n'est qu'un sondage mais il est très clair sur l'idée entretenue par l'opinion publique vis à vis de cette communauté.
    Que ce soit au sujet des islamistes ou des roms, on s'aperçoit que les gens sont de moins en moins décomplexés lorsqu'il s'agit de donner une opinion sur ces sujets sensibles. C'est un signe d'inquiétude général qui est révélateur de l'état d'esprit des gens et les politiques feraient bien de ne pas le négliger.

    RépondreSupprimer