lundi 30 décembre 2013

Dieudonné, le mal aimé de la République


Le 27 décembre dernier, en vue d'interdire les spectacles de Dieudonné, Manuel Valls a publié un communiqué visant, je cite : "à étudier de manière approfondie toutes les voies juridiques permettant d'interdire des réunions publiques qui n'appartiennent plus à la dimension créative, mais contribuent, à chaque nouvelle représentation, à accroître les risques de troubles à l'ordre publique".
N'ayant jamais trouvé un quelconque intérêt pour les spectacles de Dieudonné, je n'avais, jusqu'à hier, jamais cliqué sur le moindre lien internet pour écouter longuement les propos de ce personnage, tant décrié par les hommes politiques et les médias.
Je n'avais aucune idée préconçue sur l'artiste, malgré tout ce qui a été dit par les médias dont on sait que les allégations doivent inspirer la plus grande prudence.
Pendant plusieurs heures, sur You Tube, j'ai donc regardé, avec attention, de nombreux extraits des divers spectacles donnés par Dieudonné ces dernières années.
Effectivement, l'humour de l'artiste est pour le moins particulier et je conçois aisément qu'il puisse prêter à la polémique et exacerber certaines sensibilités.
La réputation ambiguë de Dieudonné n'est donc pas usurpée.
L'homme ne prend pas de gants et ne ménage personne.
Ses paroles sont souvent tendancieuses, parfois cruelles à l'encontre de ceux qu'il a pris pour cible.
Cependant, en toute honnêteté, je n'ai pas décelé dans les propos de Dieudonné une véritable "incitation à la haine raciale" comme on le prétend par ci et là.
Mais peut-être que ma compréhension de cette expression, "incitation à la haine raciale", est erronée.
Ma première réaction aura été de traduire l'humour de Dieudonné au second degré, même si j'ai tout de même l'impression que l'artiste a l'esprit quelque peu troublé.
Visiblement, pendant les représentations, les spectateurs passent un bon moment et les rires sont nombreux.
On ne me fera pas croire, que toutes les personnes qui assistent aux prestations de Dieudonné, sont anti-ceci ou anti-cela et qu'il n'y a pas de braves mères et pères de famille qui apprécient l’artiste.
On en revient tout de même à la fameuse question tant de fois posée : "Peut-on rire de tout ?"
Rabelais affirmait : "Le rire est le propre de l'homme".
Boris Vian a écrit : "L'humour est la politesse du désespoir".
Il est évident que certaines valeurs, comme le respect d'autrui, imposent d'elles mêmes un minimum d'égard envers son prochain et qu'il convient de faire en sorte que l'humour ne devienne pas un défouloir systématique contre telle ou telle minorité.
Mais comment définir précisément les limites qu'un artiste reconnu ne doit pas franchir sans appliquer une forme de censure ?
Je n'ai pas l'intention ici de m'inscrire en défenseur des propos de Dieudonné dont je comprends qu'ils puissent heurter mais il n'est pas question pour moi de hurler avec la meute de loups.
Souvenez-vous en 2011, lorsque les locaux d'un journal ont été mystérieusement incendiés après la parution de la caricature d'un prophète.
A l'époque, on a parlé logiquement d'une atteinte grave à la liberté d'expression.
Les politiques de France et de Navarre se sont succédés dans la presse pour exprimer leur désapprobation et leur écœurement.
Aussi, permettez-moi de m'étonner aujourd'hui de la politique du deux poids deux mesures employée par le gouvernement et les médias dès lors qu'on se moque d'un lobby dont l'influence est considérable en France.
Alors qu'on trouvait normal, au nom de la libre expression, de ridiculiser un prophète en le caricaturant, on donne un sens délictueux, à la moindre action qui viserait à tourner en dérision certaines minorités, sous prétexte qu'elles ont souffert pendant la domination du nazisme sur l'Europe.
Si aujourd'hui on parvenait à interdire officiellement les spectacles de Dieudonné, nous ouvririons la porte à une forme dangereuse d'intolérance, de la même veine que celle pratiquée par ceux qui incendient les locaux d'un journal pour se venger d'une expression qui leur a déplu.
Les petits intellectuels hautains et donneurs de leçons qui s'expriment dans les médias, et qui donnent l'impression d'avoir un balai planté dans le derrière, auraient alors le pouvoir quasi divin de désigner qui doit exercer ou non la profession d'humoriste.
Ceci, en fonction de leur sensibilité politique ou pire, de leur origine.
Le normand interdirait donc les blagues normandes, alors que le corse condamnerait toute tentative de moquerie à l'encontre des habitants de l'île de beauté.
Et que dire, d'une personne influente qui aurait des origines belges ?
Si nous laissions s'instaurer de tels comportements restrictifs, nous n'aurions bientôt plus le droit de dire qu'un blanc n'est pas un noir, qu'un noir n'est pas un blanc et qu'un métisse n'est en fait ni blanc ni noir.
Dans cette affaire, ce ne sont donc pas les propos de Dieudonné qui m'inquiètent le plus mais les adeptes de la pensée unique, prêts à châtier quiconque n'entre pas dans le moule d'une morale poussiéreuse, plus proche de l'inquisition que de la liberté d'expression.
Dieudonné n'est pas exempt de tout reproche et son humour peut être dérangeant, mais de là à parler d'incitation à la haine raciale, il y a un pas que je me refuse à franchir.
Après avoir écouté longuement Dieudonné, j'avouerai que je ne suis toujours pas un fan de l'homme.
Son humour me laisse froid et il est certain que je ne paierai pas pour le voir se produire.
Mais en l'état actuel des choses, rien ne saurait justifier, à mes yeux, qu'on interdise les spectacles de cette artiste.
Si la liberté d'expression ne permet pas de commettre tous les dérapages possibles, pour s’exercer, elle implique un devoir de tolérance.
Et à mon sens, Dieudonné n'a pas encore dépassé la limite qui imposerait que cette tolérance se transforme en censure.
Il me semble que notre société fait face à des maux infiniment plus graves que les propos douteux proférés par un artiste illuminé.
Et lorsque j'observe comment certains médias et quelques intellectuels mal embouchés interprètent la fameuse "quenelle" de Dieudonné, je me dis que la manipulation en France a décidément de beaux jours devant elle.
En effet, mes recherches sur le net ne m'ont pas permis de trouver la moindre relation directe ou indirecte entre la quenelle de Dieudonné et l'horrible salut nazi.
D'autre part, je ne m'explique pas les raisons pour lesquelles, cette quenelle serait associée également à un signe antisémite.
Au nom de quel droit, de quel principe, de quelle morale, des individus se sont permis de déclarer péremptoirement que la quenelle de Dieudonné était un geste antisémite ?
A moins d'une grossière erreur de ma part, il n'existe aucune référence historique qui corroborerait les accusations portées contre cette quenelle de la discorde.
Quant à la tentative de Manuel Valls d'interdire, par une circulaire, les spectacles de Dieudonné, celle-ci sera difficilement applicable.
En effet, en France, les différents arrêtés municipaux qui visent à s'opposer à la tenue d'un spectacle sont compliqués à faire valoir.
Jusqu'à présent, les villes qui ont tenté d'empêcher Dieudonné de se produire ne sont pas parvenues à leurs fins.
Si un spectacle est interdit par arrêté municipale, l'organisateur a la possibilité de saisir le juge administratif en référé.
Et dans ce cas, le principe de la liberté d'expression et de réunion prévaut le plus souvent.
En matière de spectacle, qu'il soit humoristique ou autre, il est donc extrêmement difficile d'en censurer la tenue, sauf si on peut démontrer, preuves à l'appuie, le risque de trouble à l'ordre publique.
Lorsque l'on sait que cette notion de "trouble à l'ordre publique" ne s'applique jamais aux spectacles, Dieudonné n'a peut-être pas beaucoup de soucis à se faire, quoi que, avec Manuel Valls...
En attendant, cette fameuse circulaire en cours d'établissement ne va sans doute pas manquer de lui faire un maximum de publicité.

20 commentaires:

  1. J'ai horreur de ce type qui est une vraie bombe en liberté. A lui tout seul il serait capable d'organiser une guerre de religion en France avec ses propos haineux. Oui Phemga, je dis bien haineux. Ce sont des types comme lui qui organisent les génocides et qui les regardent devant la télé en se fendant la poire.
    Je ne suis donc absolument pas de votre avis lorsque vous prétendez que Dieudonné n'a pas dépassé la mesure. Ce gars est très intelligent et il sait parfaitement ce qu'il fait et où il veut en venir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un sale type malade de la tête. Un vrai psychopathe qui finira mal.
      Phemga, réveillez-vous.

      Supprimer
  2. Dieudonné est pour moi un excellent humoriste et je me régale à voir ses spectacles. Son humour noir ne me dérange pas et au contraire j'en redemande. Et je ne me sens pas du tout raciste pour autant.

    RépondreSupprimer
  3. Je n'imaginais pas que vous pourriez défendre un personnage aussi controversé que Dieudonné même si en réalité c'est surtout la liberté d'expression que vous défendez vraiment.
    Je ne l'aime pas et il me déplait beaucoup mais je reconnais que si on commence à interdire les spectacles d'un tel personnage, on ouvre la porte à des abus qu'il sera difficile de contenir.
    Pourtant, je le verrai bien au chômage ce charmant monsieur qui pour moi est un raciste pur et dur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi Aurore, la tolérance de Phemga vis à vis de Dieudonné m'étonne beaucoup.
      Non pas que je la condamne car je suis à fond pour la liberté d'expression mais le mode de pensée de Phemga ne me laissait pas du tout imaginer un tel article de sa part.
      Surprenant quand même...

      Supprimer
  4. Dieudonné est le personnage malsain par excellence. Un mec intelligent mais très dangereux.
    Moi, il me fait peur et je suis entièrement pour que ses spectacles soient interdits. Dans ses propos, tout inspire la haine de l'autre.

    RépondreSupprimer
  5. Encore un sujet très sensible.
    Dieudonné, généralement on l'aime ou on le déteste mais il n'y a pas de demi mesure. Pour avoir participé à plusieurs de ses spectacles je dois dire que j'ai chaque fois passé un excellent moment. Pourtant, je pense que parfois il va trop loin et cela gâche un peu le plaisir. Effectivement, il n'y a pas à proprement parler d'incitation à la haine raciale mais des allusions qui frisent le gros dérapage. On finit donc pas être mal à l'aise et c'est dommage. Une interdiction de ses spectacles serait en tout cas extrêmement sévère.

    RépondreSupprimer
  6. Je n'aime pas trop Dieudonné mais de là à l'interdire en France, il ne faut pas exagérer.
    La France n'est pas la Corée du Nord quand même.

    RépondreSupprimer
  7. Et bien moi ce mec, je le kiffe. Il me fait bien marrer et j'adore son humour.
    Non, non, je ne suis pas antisémite.
    Nous sommes en démocratie et j'ai encore le droit de kiffer qui je veux sans rendre de comptes à personne.

    RépondreSupprimer
  8. Dieudonné fait de l'affront et de l'humiliation son gagne pain quotidien. S'il gagne très bien sa vie c'est parce qu'il a un public fidèle. Ce public est la preuve que la société a depuis longtemps perdu ses repères et qu'il n'y a plus de respect pour rien. Non, on ne peut pas rire de tout et il faut poser des barrières lorsque certains sujets sont trop sensibles. L'humour ne doit pas être une excuse à toutes les insultes et les bassesses. Pour moi, la place de Dieudonné est à l'ANPE, à la recherche d'un emploi.

    RépondreSupprimer
  9. Ce mec respire l'intolérance et il profite des facilités que lui offrent la liberté d'expression et la démocratie pour déverser son flot de haine contre ceux qu'il voudrait voir au fond d'un trou.
    Pour moi la démocratie ça serait plutôt d'empêcher Dieudonné de continuer à nuire.

    RépondreSupprimer
  10. Dieudonné est un artiste atypique qui dit souvent tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Ses spectacles sont souvent très politisés mais je trouve son humour décapant. Pour moi, il est un régal et ses spectacles sont à consommer sans modération.

    RépondreSupprimer
  11. Et bien mon Phemga, tu m'en bouches un coin !
    Je t'imaginais entrer en croisade contre le vilain Dieudonné et...........et rien du tout. Enfin si, une mansuétude surprenante pour ses spectacles sous prétexte de liberté d'expression.
    Ecoute mon frère, retourne sur Youtube et reprends, au ralenti, ses propos.
    La haine, elle est bien présente, diffuse mais bien présente.
    Je lui enverrai bien mon Bichon maltais moi à ce Dieudonné pour qu'il lui bouffe les c.......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas voir ta gueule à la récré Phemga!!!!!!!

      Supprimer
  12. Dieudonné on l'aime ou pas mais il ne laisse jamais indifférent.
    Certains de ses propos sont effectivement dérangeants, je dirai même blessants pour certains mais comme vous Phemga, je n'irai pas jusqu'à parler d'incitation à la haine raciale.
    On pourrait débattre sur Dieudonné pendant des jours entiers tant il y aurait de choses à dire sur ce personnage controversé mais l'incitation à la haine raciale est une appréciation bien trop forte.
    Pourtant, je pense que dans le souci d'apaiser les tensions, Dieudonné gagnerait à faire l'effort d'être plus mesuré lorsqu'il s'attaque à certaines minorités. Juste pour envoyer un message de considération envers ceux qui se sont sentis blessés par ses propos.

    RépondreSupprimer
  13. Je trouve que Dieudonné s'en prend à tout le monde, blancs, noirs, jaunes, catholiques, musulmans et juifs.
    C'est le but de ses spectacles. Il se moque de l'humanité avec un humour bien à lui.
    Malheureusement, tout le monde n'est pas doté de cette formidable qualité qui est d'avoir de l'humour.

    RépondreSupprimer
  14. i je n'avais pas peur que Phemga me censure, je vous enverrais bien à tous une QUENELLE pour vous souhaiter une bonne année 2014.
    Oserai-je ?
    Yeeeeeeeeeeeeeeeeeeeees
    Vive l'humour, vive la vie.
    Nous avons trop d'occasions de pleurer dans ce bas monde pour ne pas se marrer dès qu'on le peut.
    Et au diable tous les coincés de la terre.

    RépondreSupprimer
  15. Moi aussi j'ai essayé de trouver une relation entre la quenelle de Dieudonné, le nazisme et l'antisémitisme.
    Nada, rien de rien. La quenelle est un geste inventé par Dieudonné contre le système dans son ensemble. En quoi a t'elle un rapport avec les nazis ou même comme on se plait à le déclarer avec l'antisémitisme ?

    RépondreSupprimer
  16. Ces derniers temps Dieudonné doit être aux anges.
    On n'a jamais autant parlé de lui et il se fait donc une publicité gratuite d'une ampleur inégalée.
    Pour lui c'est Noël depuis tout le mois de décembre et j'imagine qu'il espère que toute cette pub va continuer. Rien de mieux pour remplir les salles de spectacle.
    L'homme là doit bénir les médias...et Phemga lol.

    RépondreSupprimer
  17. Et oui Phemga, quoique avec Manuel Valls...
    Je crois que Dieudonné ne doit plus dormir tranquille en ce début d'année.

    RépondreSupprimer